11/09/07 (B412) RUE 89 Affaire Boulin: la lettre au président Sarkozy (Info lectrice)

Par David
Servenay (Rue89) 

Dans une lettre qu’elle a décidé de publier sur Rue89,
la fille du ministre assassiné en 1979 demande justice.

C’était au tout début de la campagne électorale,
le 26 janvier, à Poitiers. Dans un discours que les observateurs
ont salué pour son large balayage de l’histoire de la droite,
Nicolas Sarkozy eut ces mots: “Je n’oublie pas Robert Boulin, victime
du mensonge et de la diffamation.”

Des mots que Fabienne Boulin, fille du ministre du Travail et de la
Participation assassiné en octobre 1979, n’a pas oublié,
alors qu’elle réclame depuis quatre ans la réouverture
de l’enquête sur cette mort officiellement classée en suicide.
Elle a donc pris sa plume pour écrire au président de la
République. Faute d’avoir une réponse, elle décide
de la rendre publique sur Rue89 et France Inter.

Il y a urgence: certains
témoins, comme Raymond Barre, sont en
train de disparaître…

“Le matin du 25 juin dernier, nous dit-elle, j’ai déposé au
Pavillon de garde de l’Elysée, où je m’étais faite
annoncer, une lettre personnelle au président de la République
concernant la recherche de la vérité sur la mort de mon
père. Je n’ai reçu à ce jour aucune réponse,
pas même un simple accusé de réception de son cabinet,
ce qui n’est vraiment pas dans les habitudes de M.Sarkozy.”

“J’avais, quelques jours plus tôt, demandé au Procureur
Général de la République de Paris de faire désigner
un juge d’instruction pour entendre des témoins capitaux sur les
circonstances de la mort de mon père, et avec mon avocat, William
Bourdon, nous avions insisté sur l’urgence, le risque que certains
disparaissent. Le décès de M. Barre cet été me
donne malheureusement raison. A l’évidence le temps presse. J’ai
donc décidé de rendre publique ma lettre au Président
de la République.”