11/09/07 (B412) LE MONDE : La CPJ demande à l’Ethiopie de révéler le sort de 2 journalistes érythréens

Le Comité de protection des journalistes
(CPJ), une organisation de défense de la presse, a appelé l’Ethiopie à révéler
le sort de deux journalistes érythréens, arrêtés
fin 2006, lors des affrontements entre les troupes éthiopiennes et
les tribunaux islamistes somaliens.

L’organisation, basée à New
York, a déclaré que les journalistes érythréens
Tesfalidet Kidane Tesfazghi et Saleh Idris Gama étaient détenus “au
secret” en Ethiopie depuis leur arrestation par les autorités
kenyanes, à la fin 2006, lors des affrontements avec la Somalie.

“Nous
vous invitons à révéler publiquement les charges retenues
contre Tesfalidet Kidane Tesfazghi, caméraman et Saleh Idris Gama,
journaliste, et à fournir la confirmation qu’ils sont en bonne en
santé”, a demandé la CPJ dans une lettre adressée
au Premier ministre éthiopien Meles Zenawi.

En avril, le ministère érythréen
des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué que
le Kenya a remis, le 20 janvier, les deux Erythréens aux autorités
somaliennes après les avoir arrêtés fin décembre
et détenus illégalement pendant plus de trois semaines.

Le
ministre éthiopien de l’Information Zemedkun Tekle, le porte-parole
du ministère de la Justice Ato Alemayu et le porte-parole de la police
fédérale Demsash Hailu ont refusé de commenter les investigations
menées par la CPJ, précise la lettre de l’organisation.

L’organisation
de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch a accusé les
gouvernements kenyan, éthiopien, somalien et américain de détenir
secrètement des centaines de personnes qui fuient le conflit meurtrier
qui se déroule en Somalie. Addis Abeba a seulement confirmé avoir
détenu 41 personnes suspectées d’être impliquées
dans des activités terroristes, plusieurs d’entre elles ayant été libérées.

<