22/09/07 (B414) AFRIQUE en LIGNE : Les Etats-Unis menacent l’Erythrée

Nairobi, Kenya – Les Etats-Unis pourraient désigner l’Erythrée comme un Etat terroriste à cause de soutien aux insurgés qui combattent le gouvernement fédéral de transition somalien (TFG), a annoncé jeudi à Nairobi l’ambassadeur des Etats-Unis au Kenya, Michael Ranneberger.

S’exprimant au cours d’une conférence de presse, il a déclaré que son pays envisageait de placer l’Erythrée sur sa liste des Etats terroristes et qu’il avait déclenché le processus de collecte d’informations à cet effet.

Si l’Erythrée est placée sur cette liste, les Etats-Unis vont lui imposer des sanctions, dont un embargo militaire et la suspension d’une certaine forme d’aide.

L’Erythrée s’est retirée de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) en avril dernier pour protester contre la présence militaire permanente de l’Ethiopie en Somalie et a exigé un retrait immédiat des troupes éthiopiennes.

Elle a adopté une position intransigeante sur presque tous les points de sécurité faisant l’objet de discussion entre les Etats de l’IGAD, à savoir l’Ethiopie, Djibouti, le Kenya, l’Ouganda, le Soudan et la Somalie.

L’ambassadeur américain a souligné son inquiétude face à l’accueil par l’Erythrée “d’éléments hostiles” au TFG, dont des membres d’un mouvement islamiste radical accusé de mener des attaques constantes en Ethiopie.

L’Erythrée a récemment tenté de réunir un groupe d’insurgés islamistes hostiles au TFG pour des négociations de paix à Asmara, un geste considéré par les Etats-Unis comme un soutien flagrant des insurgés.

M. Ranneberger a indiqué que les Etats-Unis considéraient la présence à Asmara des leaders islamistes somaliens exilés comme une preuve supplémentaire que l’Erythrée accorder l’asile à des terroristes.

“Nous envisageons de placer l’Erythrée sur la liste des états sponsors du terrorisme. Le processus a été enclenché et la sous-secrétaire d’Etat (chargée des Affaires africaines) Jendayi Frazer a indiqué très clairement qu’il fallait suivre ce processus avant de placer l’Erythrée sur cette liste”, a souligné M. Rannerberger.

“Mais que l’Erythrée soutiennent actuellement ces gens (les islamistes) et leur reconnaissent une certaine légitimité est extrêmement inquiétant”, a-t-il déclaré.

Au début du mois, Mme Frazer a annoncé que Washington recueillait d’autres renseignements qui pourraient entraîner la désignation d’Asmara comme un état soutenant le terrorisme, ce qui lui vaudrait des sanctions.

Quelque 400 dissidents somaliens, dont des membres de la diaspora, des islamistes, des membres de la société civile et d’anciens députés se sont récemment réunis Asmara pour former un nouveau mouvement d’opposition dont l’objectif est de faire partir les troupes éthiopiennes de Somalie.

Le nouveau gouvernement de transition, soutenu par des troupes du rival de toujours de l’Erythrée et de l’Ethiopie, se bat contre une rébellion islamiste.

Le diplomate américain a également réfuté les conclusions de la réunion d’Asmara des groupes d’opposition somaliens, indiquant qu’il s’agissait d’une action unilatérale destinée à chasser les troupes éthiopiennes de Somalie.

Il a salué la “collaboration réussie” des Etats-Unis avec les gouvernements du Kenya, de la Somalie et de l’Ethiopie dans le démantèlement des cellules d’Al- Qaida en Afrique de l’Est.

“Les mesures que nous avons prises ont démantelé le réseau est-africain d’Al- Quaida qui a depuis plusieurs années un calendrier de travail chargé en Afrique de l’Est, non seulement au Kenya mais également en Somalie et sur la côte de la Corne de l’Afrique”, a déclaré M. Rannerberger.