23/10/07 (B418-B) ROMANDIE NEWS Piraterie en Somalie: PAM demande l’aide étrangère pour escorter ses cargos

NAIROBI – Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l’ONU a de nouveau appelé lundi au déploiement de navires étrangers dans les eaux somaliennes pour protéger l’acheminement de l’aide alimentaire, après qu’un cargo qu’il avait affrété eut échappé à une attaque de pirates.

Dimanche, un navire a été attaqué à 60 milles nautiques du port somalien de Brava (160 km au sud de Mogadiscio), alors qu’il venait de décharger plus de 7.000 tonnes de biens alimentaires du PAM et naviguait vers Monbasa.

Les pirates ont ouvert le feu, mais le navire a réussi à s’échapper.

“Le PAM reste extrêmement préoccupé par la piraterie le long des côtes somaliennes”, a déclaré le porte-parole du PAM, Peter Smerdon, dans un communiqué. “Il apparaît que la saison de la mousson terminée, la saison des pirates a commencé”, a-t-il ajouté.

Dans son texte, “le PAM réitère ses appels aux puissances étrangères pour qu’elles envoient des navires dans les eaux somaliennes, afin de pourchasser les pirates et protéger le transport de l’aide humanitaire”.

“C’était la troisième attaque cette année visant un bateau affrété pour acheminer de l’aide alimentaire du PAM vers la Somalie,” a expliqué M. Smerdon.

Le porte-parole a ajouté que des dispositions étaient en train d’être prises pour qu’un navire français escorte des bateaux transportant de l’aide du PAM à Mogadiscio le mois prochain.

En septembre, le président français Nicolas Sarkozy avait déclaré, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU: “La France est disposée à assurer, par des moyens militaires navals et pour une durée de deux mois, la sécurisation de l’aide délivrée par le PAM en Somalie”.

Le gouvernement de transition somalien, mis en place il y a trois ans, ne peut exercer son contrôle sur ce pays dirigé par des clans depuis la chute en 1991 du président Mohamed Siad Barre, qui a marqué le début d’une guerre civile.

Du fait de l’état désastreux des routes du pays et du conflit, 80% de l’aide de l’Onu pour la Somalie est acheminée par la mer. Mais pour les pirates somaliens, équipés de vedettes rapides armées de mitrailleuses lourdes ou de lance-roquettes, ces cargaisons sont une aubaine. Outre des profits retirés de la revente de tout ou partie de l’aide, ils exigent des rançons pour libérer les équipages des bateaux arraisonnés.

Vendredi, des pirates ont pris d’assaut, au large de la côte somalienne, un navire cargo en provenance de Dubaï, selon Andrew Mwangura, de la branche kényane du Programme d’assistance aux marins.

Au moins sept attaques ont été commises depuis le début de l’année le long des 3.700 km de côtes somaliennes, selon le Bureau maritime international.