30/10/07 (B419) UAD – Communiqué pour dénoncer les manifestations et le bannissement de la famille d’Alhoumekani.

UNION POUR L’ALTERNANCE DEMOCRATIQUE (U.A.D.)
(U.D.J. – A.R.D. – M.R.D.)

Djibouti, le 28 cotobre 2007

COMMUNIQUE DE PRESSE

MANIFESTATIONS GOUVERNEMENTALES DU SAMEDI 20/10/07 A
NOS JOURS PUIS EXPULSION DE SEPT PAISIBLES CITOYENS
DJIBOUTIENS VERS LE YEMEN LE 22/10/07

“L’affaire BORREL”, du nom de ce juge français dont le corps carbonisé a été retrouvé 80 km de Djibouti le 19 octobre 1995, est une affaire judiciaire qui ne doit en aucune manière aboutir à la rupture des relations entre les deux pays.

Nous prenons pour preuve l’enlèvement et le meurtre de BEN BARKA à Paris il
y a de cela quarante deux ans et qui n’a jamais donné lieu des manifestations gouvernenlentales marocaines ni à une altération des relations entre les deux pays.

L’UAD considère donc ces manifestations et ces tournées concomitantes à l’intérieur du pays comme le prélude à la préparation des législatives prochaines
de janvier 2008 et à la présidentielle qui suivra pour un troisième mandat illégitime.

Concernant l’expulsion de sept (7) paisibles citoyens djiboutiens issus des familles de la première heure qui ont construit Djibouti, vers le Yémen, l’U.A.D. ne trouve pas de qualificatif pour condamner une telle folie.

Nous demandons donc le retour de ces citoyens dans lçs plus brefs délais dans leur ainsi que leur dédommagement.

VIVE L’ETAT DE DROIT, VIVE LA DEMOCRATIE

Le Président de l’UAD
Ismaël Guedi Hared