03/11/07 (B20) LE MONDE / En Ethiopie, les rebelles de l’Ogaden se heurtent à l’armée (Info lectrice)

L’un des enjeux de la guerre régionale se trouve dans cette partie de l’Ethiopie semi-désertique, frontalière de la Somalie : l’Ogaden, vaste région dont la population est d’origine somalie. Une rébellion, le Front national de libération de l’Ogaden (ONLF), y a été fondée en 1984 et affirme lutter pour obtenir au moins l’autodétermination, sinon la sécession.

Conséquence des opérations militaires en Somalie, l’ONLF a connu un regain d’activité en 2007. Au point que ces rebelles ont lancé une attaque contre un site d’exploration pétrolière dans le nord de l’Ogaden, sans doute avec l’appui d’une autre rébellion à caractère “ethnique” d’Ethiopie, le Front de libération Oromo (OLF), et un coup de pouce de l’Erythrée, qui cherche tous les moyens de déstabiliser son voisin.

Or l’exploitation du pétrole et surtout des riches ressources en gaz de l’Ogaden est d’une importance capitale pour les autorités d’Addis-Abeba.

La réponse du pouvoir central à cette montée en puissance de l’ONLF a été de déclencher une campagne contre insurrectionnelle impliquant des dizaines de milliers de soldats éthiopiens.

Depuis des mois, l’Ogaden est coupée du monde. Des opérations de l’armée visent des villages, dont certains ont été brûlés. Des témoignages recueillis à l’extérieur font état d’arrestations massives et d’exécutions, le nombre de victimes est inconnu. Déjà l’ONLF, porté par l’embrasement régional, tisse des liens avec des groupes armés somaliens ou éthiopiens, et recrute sans difficulté des membres des familles qui ont subi les exactions de l’armée éthiopienne.

Jean-Philippe Rémy