06/11/07 (B420) Affaire Christian Georges. Sa disparition de la prison de Gabode avait suscité toutes les inquiétudes ce matin. Heureusement il “a été retrouvé” et il a réintégré sa cellule. A-t-il été torturé ou a-t-on organisé une tentative de fuite pour disposer enfin d’un motif de poursuite qui puisse tenir la route ?

06/11/07 (B420) Affaire Christian Georges. Sa disparition de la prison de Gabode avait suscité toutes les inquiétudes ce matin. Heureusement il “a été retrouvé” et il a réintégré sa cellule, mais il pourrait être exécuté pour tentative de fuite … même s’il s’agit d’une fuite organisée dans ce but.

Historique de l’affaire
Christian Georges est ce Français qui avait, selon les déclarations de sa famille, envoyé des SMS codés en France, dans lesquels, il donnait des informations précises sur l’assassinat du Juge Borrel.

Savait-il le nom du ou des coupables ?

Aussitôt informées, les autorités djiboutiennes lui avaient confisqué son passeport français et elle l’avaient interné puis libéré sous contrôle judiciaire draconien. Il avait réussi à fuir l’enfer auquel il était destiné en embarquant clandestinement sur un boutre à destination du Yémen.

A son arrivée, comme cela est normal, les autorités yéménites l’avaient interpellé et l’avait placé en résidence surveillée en attendant d’élucider son cas. Il aurait suffi que la France et en particulier le Consul français qui a été informé immédiatement, lève son petit doigt pour qu’il bénéficie d’un laissez passer lui permettant de regagner librement le territoire français.

Mais ce n’est pas ce qui s’est passé.

Le consul français a averti l’Ambassadeur de France à Djibouti qui a cafté aussitôt la chose à Guelleh. Guelleh a demandé à ses juges “dépendants” demonter ce qui apparaît aujourd’hui comme une machination, une affaire de pédophilie. Exhibitionnisme sur une plage ? Commerce avec des mineurs (Les seuls “victimes” que la Police aurait présenté à la Justice avaient plus de 25 ans …. Bizarre, la minorité dure certainement plus longtemps à Djibouti qu’ailleurs)

Fort de ces charges dont le fondement est plus que flou, Guelleh a fait délivrer un mandat d’arrêt international. Les autorités yéménites ont sollicté de nouveau la France pour qu’elle exprime son souhait légitime de récupérer un citoyen français en difficulté et sous le coup d’accusations “incertaines”, pourrait-on penser, puisque la justice djiboutienne a modifié à deux reprises au moins, le libellé de l’inculpation …

Et la France n’a pas réagi, obligeant le Yémen à satisfaire à la demande djiboutienne en renvoyant Christian Georges qui a été mis au secret à Gabode dans la cellule “suite pullmann” tristement célèbre. Et puis silence total … On le dit très malade et ses chances de survie réduites dans l’univers impitoyable de Gabode.

________________________________________

Faits nouveaux :
Ce matin, nous avons été alertés par le Président de la LDDH, qui a découvert que Christian Georges ne faisait plus parti des pensionnaires de Gabode. Inquiétudes pour sa vie : on s’empoisonne facilement au pays de Guelleh. Même un verre de jus d’orange peut être fatal …

“Ce matin j’ai appris que Christian Georges a disparu de la Prison.

La gendarmerie est encore à Gabode pour enquêter. La Prison est interdite d’accès depuis ce matin.

C’est difficile de croire qu’il ait réussi de s’enfuir avec un autre
prisonnier Djiboutien.

Un assassinat ou une non assistance à personne en danger serait plutôt crédible.

Je vais encore essayer d’avoir plus d’information avant d’établir un Communiqué d’ici demain.

De votre côté, il faudrait se renseigner auprès de la famille, et me tenir au courant pour accorder nos points de vue sur cette délicate affaire.

Je suis encore sous le choc.”

___________________________________

Dernière minute

Nouveau message plus rassurant de la LDDH

“Je viens d’avoir une information officielle. Christian Georges et incarcéré à nouveau à Gabode.

Je ne savais pas que l’on pouvait fuir d’une cellule totalement isolée.

Affaire à suivre.

C’est une raison pour saisir un avocat car maintenant il pourrait être fusillé pour une “fausse tentative de fuite”. Il est tout à fait possible que sa soit-disant évasion ait été organisée dans ce but ….

Je suis un peu soulagé à court terme mais extrêmement inquiet pour les prochains jours. Merci à vos associations d’alerter les autorités françaises.”

_______________________________ Craintes (ARDHD)
Selon des informations qui restent à vérifier, il est possible que Christian Georges ait été conduit soit dans les locaux de la gendarmerie, soit dans un bureau proche de celui d’Hassan Saïd pour y être torturé par représailles contre les Français et les nouvelles orientations de la politique nationale en faveur de la Justice et de la transparence (qui sont des mots interdits à Djibouti …)