06/11/07 (B420) AFP / Somalie: cinq tués lors d’affrontements entre insurgés et forces de sécurité

MOGADISCIO (AFP) — Cinq personnes, dont deux policiers somaliens, ont été tuées lundi en Somalie lors d’affrontements opposant des insurgés aux forces de sécurité gouvernementales et leurs alliés éthiopiens, a-t-on appris de source policière et auprès de témoins.

Un civil et deux policiers ont été tués à Mogadiscio et deux civils dans une localité située à environ 90 km au sud-ouest de la capitale, selon les mêmes sources.

A Mogadiscio, l’explosion d’une bombe à un barrage de police dans le quartier de Madina a fait deux morts, dont un policier, alors que les forces de sécurité menaient une opération de ratissage à la recherche d’insurgés, a déclaré à l’AFP un commandant de police de la capitale, Mohamed Adan Ilkase.

Dans un autre quartier de la ville, un policier a été tué par des insurgés armés de pistolets.

Toujours dans la capitale, des insurgés ont attaqué une base éthiopienne dans le nord de la ville, entraînant des tirs de mortiers, selon des habitants.

A Wanlaweyn, à 90 km au sud-ouest de Mogadiscio, deux civils ont été tués par des tirs de soldats éthiopiens qui répliquaient à une attaque contre leur convoi, selon des habitants.

“Les Ethiopiens ont ouvert le feu après l’explosion d’une bombe sur le bas côté de la route” au passage de leur convoi, a expliqué à l’AFP l’un de ces habitants, Hussein Jimale Idow, joint au téléphone depuis Mogadiscio.

Selon un autre habitant, Bulle Dhayown, le convoi venait de Baïdoa (250 km au nord-ouest de Mogaidscio) et se dirigeait vers la capitale. “J’ai vu un véhicule militaire éthiopien endommagé par l’explosion et tracté par un autre camion militaire”, a-t-il commenté.

L’armée éthiopienne a déployé depuis vendredi d’importants renforts à Mogadiscio.

Fin décembre 2006-début janvier, les troupes éthiopiennes étaient venues en aide aux forces du gouvernement de transition somalien, lui permettant de mettre en déroute les tribunaux islamiques qui contrôlaient depuis plusieurs mois la majorité du centre et du sud de la Somalie, dont Mogadiscio.

Depuis, les insurgés, parmi lesquels des miliciens islamistes, mènent des attaques quasi-quotidiennes dans la capitale.