20/11/07 (B422) AFP : Somalie: l’Ethiopie appelle à un déploiement international rapide

ADDIS ABEBA (AFP) — L’Ethiopie a appelé une nouvelle fois la communauté internationale à déployer des troupes “le plus vite possible” en Somalie pour assurer la paix et la stabilité de ce pays où elle est militairement engagée, dans un communiqué transmis mardi à l’AFP.

Le ministère éthiopien de l’Information estime dans ce communiqué que “le plan de déploiement d’une force de maintien de la paix de l’UA en Somalie (Amisom) devrait se matérialiser le plus vite possible”.

“Les Nations unies, l’Union Africaine (UA) et la communauté internationale devraient joindre leurs efforts pour assurer une paix durable en Somalie et permettre au gouvernement légitime de diriger pleinement le pays”, ajoute le communiqué.

L’Ethiopie salue l’engagement de l’Ouganda, qui a déployé 1.500 hommes en mars à Mogadiscio dans le cadre de l’Amisom, et “les efforts fournis par le Nigeria pour déployer rapidement sa mission de paix en Somalie”.

“Nous espérons que ces mesures constituent un bon départ et vont encourager ceux qui ont accepté d’engager des troupes ou de financer l’Amisom, à respecter leur promesse”, souligne Addis Abeba qui demande à “l’Union européenne, à l’ONU, à la Ligue Arabe et aux autres organisations internationales d’aider l’UA”.

L’Ethiopie, impliquée militairement depuis décembre-janvier derniers, assure avoir, “aux côtés du gouvernement de transition somalien” (TFG) ramené “la paix et la stabilité ces derniers jours à Mogadiscio en mettant en déroute les insurgés”.

Lundi, le Conseil de sécurité de l’ONU a jugé nécessaire de poursuivre les travaux préparatoires au déploiement éventuel d’une force de paix de l’ONU en Somalie, malgré la réticence exprimée début novembre par le secrétaire général Ban Ki-moon, estimant que le déploiement d’une force de l’ONU en Somalie n’était pas “une option réaliste et viable”, compte tenu “des conditions politiques et sécuritaires actuelles”.

La Somalie est en guerre civile depuis 1991. Mogadiscio est le théâtre d’attaques meurtrières constantes depuis la débâcle, il y a dix mois, des islamistes, qui ont perdu les régions qu’ils contrôlaient depuis la mi-2006, après une offensive de troupes éthiopiennes venues soutenir le gouvernement de transition somalien.