04/12/07 (B424) Selon les dernières informations disponibles, c’est en marge du prochain sommet Entrepreneurial UE-Afrique de Lisbonne, le 7 décembre, que Guelleh pourrait rencontrer Sarkozy. (Lecteur)

Sommet Entrepreneurial UE-Afrique 2007
7 décembre 2007
Foire Internationale de Lisbonne – Centre de Réunions

Le Sommet Entrepreneurial UE-Afrique 2007 aura lieu à Lisbonne, Portugal, à l’occasion du 2ème Sommet Politique UE/Afrique, dans le cadre de la Présidence Portugaise de L’Union Européenne.

Le Sommet Entrepreneurial réunira leaders entrepreneuriaux, européens et africains, ayant pour objectif renforcer la dimension économique des relations entre l’Afrique et l’UE et recommander aux leaders politiques de poursuivre un dialogue politique structuré. Construit à partir des conclusions d’Accra, le Sommet Entrepreneurial UE-Afrique 2007cherchera à renforcer l’engagement du secteur privé à travailler avec les Unions Africaine et Européenne et rendre le développement économique africain plus fort, en approchant spécialement le Commerce et l’Investissement, le Développent des Ressources et les Infrastructures.

Le Sommet Entrepreneuriel UE-Afrique 2007 pourra et devra ainsi constituer un moment privilégié pour porter un nouvel souffle aux relations avec le continent africain, qui inclura les Accords de Partenariat Economique régionaux, en promouvant une effective intégration de ces pays dans l’économie régionale et globale.

Cet Evénement constituera aussi une opportunité pour que les leaders Africains et Européens puissent débattre, pendant les tables rondes thématiques de Leaders Entrepreneuriaux, les questions du Commerce, de l’Investissement et Développement des Ressources et des Infrastructures.

Pendant la Session Plénière, les tables rondes parallèles présenteront ses rapports et les leaders entrepreneuriaux approuveront les conclusions du Sommet entrepreneurial UE-Afrique, ayant pour base les “conclusions d’Accra”.

Les leaders entrepreneuriaux on l’intention de présenter les conclusions du Sommet aux leaders politiques: le Président de l’Union Africaine, Président de l’Union Européenne, Président de la Commission Européenne et Président de la Commission de l’Union Africaine, pour qu’ils puissent les prendre en considération pendant le 2ème Sommet politique UE-Afrique qui aura lieu le lendemain.

Le Sommet Entrepreneurial est organisé par l’Association Industrielle Portugaise – Confédération Entrepreneuriale (AIP-CE), par la Confédération des Industries Portugaises (CIP), par BUSINESSEUROPE et par la Confédération Panafricaine des Employeurs, en collaboration avec l’ European International Contractors et la Fédération portugaise des Industries du Bâtiment et Travaux Publiques, avec la contribution de l’ EU-Africa Business Forum et le Haut-patronage de la Présidence Portugaise de l’UE, de la Commission Européenne et de l’Union Africaine.

Contexte:

Le Sommet historique UE-Afrique s’est tenu au Caire en 2000, sous la Présidence portugaise. La Déclaration du Caire et le Plan d’action du Caire, signés lors de ce sommet, contiennent un certain nombre d’engagements ambitieux. Plus important peut-être, le sommet du Caire a amorcé un dialogue politique plus structuré entre l’UE et l’Afrique qui prévoit notamment des rencontres régulières entre hauts fonctionnaires et ministres.

Néanmoins, le véritable tournant dans le dialogue UE-Afrique a été le lancement, en 2001, du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD). Plus importante encore fut la création de l’Union Africaine (UA) l’année suivante.

En octobre 2005, la Commission Européenne adopte sa communication sur la stratégie de l’UE pour l’Afrique. Deux mois plus tard, le Conseil européen a approuvé la plupart des propositions formulées dans la communication et adopte une première stratégie commune, cohérente et complète intitulée Vers un Partenariat Stratégique. L’objectif de cette stratégie était de mettre en place un cadre stratégique pour tous les acteurs de l’UE et de confirmer que le développement de l’Afrique était l’une des principales priorités politiques de l’Union européenne.

Couvrant les trois niveaux du partenariat – national, régional et panafricain – cette stratégie repose sur trois hypothèses centrales:

– sans bonne gouvernance, État de droit, sécurité et paix, aucun progrès durable n’est possible en matière de développement;
– toute croissance économique passe par l’intégration régionale, les échanges commerciaux et l’inter connectivité;
– si l’Afrique veut atteindre les OMD, il convient de renforcer le soutien aux domaines qui ont un impact direct sur le niveau de vie comme la santé, l’éducation et la sécurité alimentaire.

La Communication de la Commission Du Caire à Lisbonne – Le partenariat stratégique UE-Afrique, adoptée en juin 2007, souligne, cependant, que ” si l’UE veut rester un partenaire privilégié de l’Afrique et tirer le meilleur parti de ses relations avec elle, elle doit être prête à renforcer et, dans certains domaines, à réinventer la relation actuelle au plan institutionnel, politique et culturel. Si l’adoption en 2005 de la stratégie de l’UE pour l’Afrique a constitué une première étape importante, le temps est maintenant venu de passer d’une stratégie pour l’Afrique à un partenariat politique avec l’Afrique. En 2007, l’UE et l’Afrique travaillent donc de concert au renforcement de leur coopération au plan politique et posent les fondements d’un partenariat stratégique à long terme allant au-delà de la coopération au développement, au-delà de l’Afrique, au-delà de la fragmentation et au-delà des institutions. “

Au niveau économique, les négociations autour des les Accords de Partenariat Economique régionaux, dans le contexte de la renégociation, à la fin de 2007, de l’Accord de Partenariat Économique de Cotonou, seront importantes por le renforcement des conditions essentielles à l’investissement privé en Afrique, telles que:

L’introduction du principe de réciprocité dans le nouvel cadre de commerce à définir;
– Des règles de commerce claires et transparentes, bien comme une sécurité légale qui assure l’améliorement du cadre d’affaires;
– Une plus grande dimension des marchés régionaux à travers le renforcement du degré d’intégration économique entre les pays africains d’une région donnée;
– Un meilleur accès aux marchés africains;
– Une coordination des initiatives de l’UE pour l’Afrique, notamment du partenariat pour les Infrastructures.