11/12/07 (B425) Radio-Trottoir : finalement et en dépit de tous ses efforts, Guelleh n’aurait pas réussi à avoir un entretien privé avec Nicolas Sarkozy à Lisbonne durant la réunion UE-Afrique. (Info lecteur)

Selon des sources bien informées et généralement fiables, IOG n’aurait pas réussi à avoir un entretien privé en tête à tête avec Nicolas Sarkozy à Lisbonne.

Pourtant Guelleh n’a pas ménagé ses efforts pour le provoquer cet entretien.

Il faut dire que le secrétaire d’Etat américain lui aurait fait la leçon avant. Il lui aurait “imposé” de cesser les provocations contre la France et de restaurer le bon climat diplomatique, qui a été dégradé à la suite des manifestations anti-françaises “non spontanées” qui ont été organisées à la demande de la Présidence djiboutienne…

Les américains auraient ajouté qu’ils seraient très ennuyé si Guelleh ne réussissait pas à restaurer un climat de confiance avec la Présidence française.

Guelleh a confié au Docteur Dellaquila, Président des français à Djibouti, la rude tâche de corriger le tir. Il sera aidé par Luc Marill, André Massida, Alain Martinet.

Mais rien ne garantit qu’ils obtiendront gain de cause, car les antécédents de Guelleh sont copieux : un bottin du crime ! Récemment la nouvelle arrestation arbitraire de Jean-Paul Noël Abdi, la deuxième déportation des Afar, qui avaient déjà été explusés d’Arhiba pour satisfaire les visées immobilières de la Présidente, l’affaire Borrel, l’attitude de Djama Souleiman et d’Hassan Saïd, qui font “un bras d’honneur” à la Cour de Versailles qui les jugera par défaut en mars, la plainte devant la CIJ, et autres …..

La mission de Dellaquilla devra imaginer des trèsors d’argumentation pour avoir une chance sur mille de convaincre ses interlocuteurs de la candeur de Guelleh …. A moins qu’ils ne sachent utiliser les intérêts stratégiques et financiers avec la plus grande habileté.