16/12/07 (B426) RADIO-TROTTOIR : Guelleh, en dépit de ses gesticulations médiatiques à Djibouti pour saluer le retour du Parrain local, vient d’être pris en flagrant délire de mensonge en message public …

Dans l’interview qu’il a donné au Journal Le Figaro et qui a été reprise sur notre site, Guelleh se prend encore les pieds dans le tapis. Comme à son habitude, à vouloir trop mentir, il devient non seulement incohérent mais plus grave il se contredit lui-même.

Prenons un exemple, un seul exemple, car il y en aurait tellement, que nous finirions pas lasser notre auditoire fidèle …

Prenons le moment où Guelleh avoir “foutu à la porte”, l’officier Alhoumekani qui était quand même responsable de la sécurité présidentielle. Chacun sait que les mafieux aiment à s’entourer d’incompétents pour assurer leur sécurité …

Mais avant Guelleh nous assure : nous n’expulsons jamais les Djiboutiens. Il est certain qu’il y a contradiction et donc mensonge. Tout notre problème réside dans le fait de savoir quel est le mensonge : “on n’expulse personne” (il faut comprendre : on ne déporte personne, car c’est le cas ou “on l’a foutu à la porte” ?

Interrogé par nos soins, Alhoumekani nous affirme qu’il a quitté Djibouti avec un bulletin de congé officiel signé par son officier supérieur. Nous n’avons jamais vu mettre quelqu’un à la porte en lui signant un bulletin de congé. Bizarre, ne trouvez-vous pas …

Inutile d’en dire plus, les lecteurs et les lectrices qui se passionnent pour le jeu des sept erreurs ont certainement relevé une multitude de contradiction comme celle-là …

Peu à peu Guelleh s’enfonce dans le discrédit. Qui pourrait encore le croire aujourd’hui ? Personne sauf .. Sarkozy ?

Eh bien, détrompez-vous ! Nous venons d’en apprendre une bonne ! Au cours de sa visite officielle, seul un rendez-vous de 90 minutes avait été programmé entre 17h et 18h30 avec Guelleh. Déjà un peu mince pour faire connaissance et pour évoquer des sujets graves …

Mais attendez. Sarkozy s’est levé après 47 minutes seulement sur les 90 prévues et il a congédié son interlocuteur. Ou Guelleh l’ennuyait fortement ou il n’avait rien à lui dire… Pas terrible pour Guelleh qui se fait la roue en ce moment à Djibouti en disant que le Sarkozy est à ses pieds….