19/12/07 (B426) REUTERS : Plus de 1.400 migrants seraient morts en 2007 au large du Yemen

GENEVE (Reuters) – Plus de 1.400 candidats à l’émigration, pour la plupart des Somaliens et des Ethiopiens, se sont noyés cette année au large du Yemen en tentant de franchir le golfe d’Aden sur de frêles embarcations mises à disposition par des trafiquants sans scrupules, fait savoir le Haut commissariat de l’Onu aux réfugiés (HCR).

Ce bilan comprend près de 200 personnes sans doute décédées le week-end dernier dans le chavirement d’un bateau au large du Yemen et dans le naufrage d’un autre, qui a heurté un rocher.

Des passagers épuisés ont été battus, jetés par-dessus bord et aspergés d’acide lors de traversées périlleuses en 2007, selon des employés d’organisations humanitaires qui tentent d’empêcher que de tels drames ne se reproduisent.

“Cette année a été tragique pour le golfe d’Aden. A ce jour nous avons des statistiques montrant que plus de 1.400 personnes ont trouvé la mort. Ce sont les décès enregistrés, et il pourrait y en avoir d’autres”, a déclaré Astrid van Genderen Stort, porte-parole du HCR, lors d’une conférence de presse.

Quelque 28.300 personnes sont parties du nord de la Somalie, pour la plupart des Somaliens et des Ethiopiens, et ont gagné les côtes yéménites à bord de 300 bateaux cette année, selon le HCR.

L’an dernier, près de 29.000 personnes l’avaient fait, et au moins 328 autres avaient péri. Trois-cent-dix autres ont disparu.

De nombreux Africains considèrent le Yemen comme une porte d’accès au Proche-Orient et, au-delà, aux pays occidentaux.
Selon Louise Arbour, haut commissaire des Nations unies pour les droits de l’homme, ceux qui cherchent à trouver refuge ou une vie meilleure à l’étranger sont les plus exposés aux brutalités et à l’exploitation.

“Les migrants comptent parmi les groupes les plus exposés aux violations des droits de l’homme au 21e siècle et cela continuera si nous n’agissons pas, aujourd’hui, avec une grande détermination”, a déclaré Arbour à l’occasion de la Journée internationale des migrants.

Stephanie Nebehay,
version française Natacha Crnjanski