19/01/08 (B431) 20 minutes.fr / Mogadiscio: Beaucoup de Civils tombent sous les balles

Selon, le journal Garowe, la Poursuite de la violence en Somalie ravagée par la guerre civile continue.Constat: Dans la capitale Mogadiscio, l’amplification d’un nombre disproportionné de morts parmi les civils.Abdullahi Halas,un fonctionnaire basé à Mogadishu et le Dr Ismail Jumale du Centre des droits de l’homme, ont déclaré vendredi que la responsabilité dans le massacre de civils innocents retombe sur les épaules du gouvernement et les troupes étrangères alliées ainsi que les rebelles qui font la guerre contre le gouvernement.

Les troupes éthiopiennes

“La population civile souffre le plus», a déclaré M. Halas, tout en soulignant que de nombreuses organisations et gouvernements du monde ont lancé un appel pour la paix d’innombrables fois.

Il a décrit la souffrance de la population de Mogadishu en tant que peuple “Sans droits de l’homme,” y compris le droit de vivre en paix.

À ce rythme de la violence, la capitale de la Somalie pourraient éventuellement devenir un No man’s land, puisque la plupart des gens fuit la violence et cherche à touver refuge ailleurs, a dit M. Halas.

Un très grand nombre de civils ont fui Mogadiscio, la capitale de la Somalie en 2006 et 2007, depuis la guerre entre les chefs de guerre et les islamistes, finalement transformée en guérilla tous azimuts guerre entre factions islamistes et éthiopiennes soutenant le TFG (Gouvernement de transition).

La situation humanitaire en Somalie est très critique. Plus de 600.000 civils ont fui la capitale, selon l’ONU depuis janvier 2007, date à laquelle les troupes éthiopiennes soutenant le Gouvernement de Transition ont évincé les dirigeants islamiques de Mogadiscio.