28/01/08 (B432) ALERTE ROUGE / Grâce au réseau associatif qui se met en place pour sauver Hasna, nous recevons des informations fiables et récente.

Ces informations nous ont été transmises par le Président de l’AFED qui multiplie les contacts pour sauver Hasna de l’enfer dans lequel elle a été plongé.

Le père d’Hasna a pu lui rendre visite à la Prison d’Addis Abeba où il l’a trouvé en meilleure forme physique, mais dans un état psychologique alarmant. La fillette a confirmé avoir été violée puis incarcérée, sans qu’elle en comprenne les raisons.

L’Ambassade d’Ethiopie, interrogée, maintient sa position et refuse d’admettre que le rapport de Police ait pu être “arrangé” par de sinistres individus, qui pourraient maintenant menacer, en plus , les réfugiés djiboutiens.

Le combat continue pour qu’elle soit libérée, car il y a beaucoup de points qui sont inexactes (âge, état-civil) et d’allégations non justifiées dans le rapport de Police. A 12 ans, Hasna n’a pas atteint et de loin la majorité pénale en Ethiopie.

Comme nous l’avons écrit le Comité de soutien se réunira ce mercredi pour prendre les décisions qui s’imposent et en particulier l’amplification de la communication et des actions.