01/02/08 (B433) RTD : le comble de l’hypocrisie dictatoriale, revue et corrigée façon Guelleh.

______________________________________ Note de l’ARDHD.

Non seulement Guelleh a tué l’opposition, ruiné la démocratie et instauré une principauté héréditaire, mais il persiste et signe dans la plus grande hypocrisie. Il interdit aux partis qui ne se présentent pas aux élections législatives de manifester.

Ben voyons ! Comme il n’y a que son parti qui se présente, personne ne pourra le contester !! Est-ce la nouvelle solution miracle imaginée par Haramous pour finir d’achever l’opposition, déjà touchée au portefeuille par la non-restitution illégale des cautions déposées lors des précédents scrutins et à sa représentativité par la fraude électorale et les magouilles en tout genre …

Guelleh est cohérent, il faut le reconnaître. Il ne dévie pas d’un centimètre dans sa démarche pour ruiner défintivement le pays, tuer la démocratie, asservir les populations afin d’augmenter son profit personnel et celui de RPP et faire payer ses erreurs aux autres. Est-ce que trop finira par devenir “ras-le-bol”, un jour, pour les Djiboutiens ? On peut toujours l’espérer !

_______________________________________ Extrait RTD

DJIBOUTI/ Seuls les partis candidats, autorisés à organiser des réunions politique

Le ministre de l’intérieur et de la décentralisation de Djibouti rappelle, qu’en cette période de campagne électorale, seuls les partis politiques, présentant des candidats aux élections, sont autorisés à organiser des réunions politique, conformément à la loi organique relative aux élections et au décret d’application fixant les modalités des élections du 8 février 2008.

En conséquence, les partis qui ne participent pas aux élections ne peuvent pas initier des réunions politiques publiques durant cette période.

La campagne électorale s’achève le 6 février 2008 à 00 heure locale.

Au delà de minuit, et jusqu’au jour du scrutin, toute propagande électorale est interdite, il ne sera toléré aucune réunion, manifestation ou regroupement de toute nature durant le jeudi qui précède le scrutin et le vendredi jour de vote.

Le ministre de l’intérieur invite les responsables des partis, et d’une manière générale les djiboutiennes et djiboutiens, au respect de la loi et des règlements en s’abstenant de toutes manifestations illicites