21/02/08 (B435) LE Monde avec AFP / Somalie: deux soldats éthiopiens et une habitante tués à Baïdoa

Deux soldats éthiopiens et un civil ont été tués mercredi à Baïdoa, siège du parlement somalien, à 250 km au nord-ouest de Mogadiscio, a-t-on appris de source officielle et auprès de témoins.

“Deux militaires éthiopiens ont été tués par des hommes armés non identifiés. Ils ont tous les deux été tués sur le marché”, a déclaré à l’AFP Hassan Abdullahi, un responsable policier de Baïdoa.

Des témoins ont également rapporté à l’AFP le décès d’une habitante, touchée par une balle perdue.

“J’ai entendu des tirs et les gens se sont mis à fuir. Quand je suis revenu sur place, j’ai vu deux soldats éthiopiens touchés à la tête. Une femme a également été tuée alors qu’elle passait près des soldats”, a dit à l’AFP un habitant, Mustafa Sheikh Mumin.

L’attaque a été revendiquée dans la foulée par les insurgés islamistes qui ont juré la perte des troupes éthiopiennes actuellement déployées en Somalie.

“Les deux soldats ont été abattus par un moudjahidine qui a quitté les lieux indemne après être passé à l’action”, selon un communiqué diffusé sur le site kataaib.net.

“Les Shebabs (+les jeunes+ combattants islamistes) dirigés par Cheikh Muktar Robow +Abou Mansour+ (…) ont déployé des tireurs d’élite dans plusieurs villes afin de chasser les non-croyants (Ethiopiens) et les éléments de l’administration fantoche” du gouvernement de transition, poursuit le communiqué des insurgés.

La Somalie est en guerre civile depuis 1991.

L’armée éthiopienne, venue soutenir le gouvernement de transition somalien, a mis en déroute fin 2006-début 2007 les militants islamiques qui contrôlaient depuis plusieurs mois le centre et le sud du pays, dont la capitale Mogadiscio.

Les troupes éthiopiennes sont confrontées depuis à une insurrection emmenée par des islamistes qui mènent des actions de guérilla quasi-quotidiennes, notamment dans la capitale Mogadiscio.