21/02/08 (B435) Ordre des Brosses à Reluire. Une nouvelle cooptation cette semaine à la demande express du dictateur régnant de Djibouti…. Ou l’Andouille de Vire devient Andouille de la dictature… (Humour)

Ce mercredi, les membres de l’Ordre prestigieux des Brosses à reluire se sont réunis sur convocation émise par Yacin Elmi Bouh, en sa qualité de Vice-Président et par délégation du Président Dileita retenu par une sieste mémorable.

Aussitôt les membres réunis et après vérification du quorum, Yacin Elmi Bouh a pris la parole pour annoncer que l’Ordre du Jour ne comportait qu’un seul point : la demande de cooptation adressée par Olivier Stirn et soutenue officiellement par Guelleh en personne.

Yacin Elmi Bouh a tenu à faire l’éloge de ce grand homme, rappelant que s’il était coopté, il deviendrait le troisième européen a être coopté dans l’Ordre prestigieux des Brosses à Reluire. Il a d’abord repris quelques extraits de son CV, disponible intégralement sous Wikipedia

“Fils d’Alexandre Stirn, préfet honoraire et magistrat à la Cour des comptes, il choisit également la préfectorale, entrant comme chef de cabinet du préfet de la Meuse en 1961. Il arpente rapidement les palais de la République. Il enchaîne les postes de chargé de mission, au cabinet de Louis Jacquinot, ministre d’État chargé des DOM-TOM (1964), au cabinet de Jean Charbonnel, secrétaire d’État aux Affaires étrangères chargé de la Coopération (1966-1967) et au cabinet de Jacques Chirac, secrétaire d’État aux Affaires sociales, chargé des problèmes de l’emploi (1967-1968).

À cette époque, Le Canard enchaîné le surnomme « l’Andouille de Vire » puis « l’Andouille de Vire à gauche ». Il change alors de département d’élection, en s’implantant dans la circonscription de Coutances-Granville en 1986, puis à Cherbourg en 1988. Il laisse ainsi ses sièges de député de Coutances (1988) et de maire de Vire (1989) aux frères Alain et Jean-Yves Cousin, membres du RPR.”

Ayant brièvement rappelé les états de service de l’impétrant, Yacin Elmi Bouh a tenu à lire le message qu’il a adressé récemment à Guelleh pour le féliciter de la victoire majeure et historique de l’UMP aux législatives (*)

“Monsieur le Président, je voudrais vous féliciter chaleureusement pour les résultats aux élections législatives et en particulier pour la remarquable participation électorale.

Ceux qui, comme moi, depuis l’indépendance, sont attachés à l’avenir de votre pays, sont très heureux de voir la démocratie y régner avec le progrès sous votre impulsion.

Acceptez l’expression de mes sentiments de très haute considération et de mes hommages respectueux à Madame Guelleh.

Olivier Stirn

Ps : ma femme se joint à mes félicitations. “.

A peine achevée la lecture de ce texte particulièrement émouvant, tous les membres se sont levés pour exprimer leur satisfaction. Et c’est à l’unanimité qu’Olivier Stirn a été coopté dans l’Ordre des Brosses à Reluire en remerciement pour son engagement au service de la démocratie dictatoriale, sanguinaire et héréditaire qui est conduite avec lucidité par le Président Guelleh.

Monsieur le Ministre Olivier STIRN
en vertu des pouvoirs qui m’ont été délégués,
je vous intronise dans l’ordre prestigieux des
Brosses à Reluire, où vous serez accueilli
comme un Membre prestigieux. Je vous
remets les insignes de votre nouvelle dignité
et votre grade de “Grande andouille de la dictature”

(*) Rappelons qu’il n’y avait qu’une seule liste en compétition et qu’à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. D’autant plus que le taux de participation a été l’un des plus faibles de l’histoire de la République.