02/03/08 (B437) ALERTE ROUGE / Le Père Sandro : victime de tortures morales par des mesures d’instructions incompréhensibles et aléatoires. (Lecteur)

Un Ministère Public aux « Réquisitoires publiés d’avance » avant condamnation bidon : cela peut-il encore fonctionner ?

Le Père Sandro a été mis en Liberté provisoire après quatre mois de Détention Arbitraire par la Chambre d’Accusation,
le 21 février 2008 à 14h20.

Pour une fois le « Réquisitoire du mercredi 20 février 2008 », publié à la page 5 et sous la « plume » d’un Chris Laffaille dans le « Journal La Nation » financé par les Deniers publics du Budget de l’Etat, n’a pas DU TOUT influencé les Juges Djiboutiens de la Chambre d’Accusation équivalent à la Chambre d’Instruction en France.

Est-ce l’exception
qui confirme la Règle ?

Demain dimanche 2 mars 2008,
après la messe dominicale,
il est légitime de se demander si le Parquet n’envisage pas de “coffrer” à nouveau le Père Sandro en vue d’une nouvelle et longue Détention Arbitraire :

Le temps de faire pression, mais sur Qui ?

Certainement pas sur Versailles, qui n’est pas en Italie !

Ma ché cosa ?

A suivre avec précaution et pincettes.

Une ancienne victime des « Réquisitoires »,

sans Droit de Réponse,
des «Caprices » pseudo judiciaires pour l’enfermement.