02/04/08 (B441) Somalie : Deux employés de la FAO pris en otages en Somalie (4 dépêches – Info lecteurs)

—————————————- APA


Un Britannique et un Kenyan, tous deux employés de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), ont été enlevés mardi dans le sud de la Somalie, a annoncé radio Djibouti.

Les deux hommes ont été enlevés par des miliciens dans une province du sud de la Somalie. L’un d’entre eux, le britannique aurait été blessé au cours d’une fusillade entre ravisseurs et gardes du corps.

A l’heure actuelle, l’identité des ravisseurs n’a pas pu être déterminée. Il est fréquent que des ravisseurs somaliens prennent en otage les employés des agences onusiennes opérant en Somalie.

En général, ces otages sont relâchés quelques semaines plus tard, moyennant une grosse rançon.

Ce rapt risque de conduire la FAO à suspendre ses activités et à retirer son personnel qui se trouve sur place en Somalie.

———————————– Nouvel Obs

Un Kenyan et un Britannique enlevés en Somalie

L’Organisation des Nations unies pour l’Agriculture et l’Alimentation confirme l’enlèvement de deux hommes et leur nationalité et précise qu’ils travaillent pour une société basée à Bangalore, en Inde.

Deux étrangers – un Kenyan et un Britannique – enlevés mardi 1er avril par des hommes armés en Somalie ne sont pas des employés de la FAO contrairement aux premières informations communiquées, mais travaillent pour une société basée en Inde, a affirmé l’Organisation des Nations unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO).

La FAO, qui confirme l’enlèvement des deux hommes et leur nationalité, précise qu’ils travaillent pour une société basée à Bangalore (Inde), Genesys international corporation limited, dans un communiqué publié à Rome, siège de l’organisation.

Relevés aériens
.
Elle précise que Genesys travaille en Somalie “sous contrat de la FAO”, selon la même source.

Cette société “effectue des relevés aériens en vue de préparer des cartes géographiques détaillées qui serviront à aider les populations affectées par les inondations lors des crues des fleuves Juba et Shabelle”, précise le communiqué.

Sur place, les autorités locales avaient auparavant indiqué que les deux hommes étaient employés par la FAO.

————————————–
JDD

Deux employés de l’ONU enlevés en Somalie

Un Britannique et un Kényan, tous deux employés de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture de l’ONU, ont été enlevés mardi dans le sud de la Somalie. Les deux hommes ont été enlevés par des miliciens dans la province du Moyen-Djoubba, a déclaré un travailleur humanitaire somalien, qui a ajouté que le Britannique a été blessé lors d’un échange de tirs entre les gardes du corps somaliens et les assaillants.

————————————– AFP

Un Britannique et un Kényan enlevés en Somalie

MOGADISCIO (AFP) – mardi 01 avril 2008 – 17h00 – Un Kényan et un Britannique, employés d’une société indienne sous contrat avec une agence d’aide de l’ONU, ont été enlevés mardi en Somalie où les humanitaires, régulièrement pris pour cible, éprouvent les pires difficultés à atteindre une population épuisée par 17 ans de guerre.

Les deux hommes ont été enlevés par des hommes armés dans le sud du pays, non loin de la ville portuaire de Kismayo (500 km au sud de Mogadiscio), où des milices rivales s’affrontent régulièrement.

“Nous n’avons pas beaucoup d’informations pour l’instant, mais je peux dire que deux employés étrangers ont été interceptés par des miliciens armés alors qu’ils se rendaient à Buale”, a déclaré à l’AFP le commissaire du district, Ibrahim Noleye, joint au téléphone depuis Mogadiscio, ajoutant: “nous pensons qu’ils ont été pris en otage”.

Dans un communiqué publié depuis son siège à Rome, l’Organisation des Nations unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO) a précisé que les deux hommes travaillaient pour une société basée à Bangalore (Inde), Genesys International Corporation Limited, “sous contrat de la FAO”.

Les autorités locales avaient indiqué auparavant que les deux hommes étaient employés par la FAO.

Genesys “effectue des relevés aériens en vue de préparer des cartes géographiques détaillées qui serviront à aider les populations affectées par les inondations lors des crues des fleuves Juba et Shabelle”, précise le communiqué.

Un travailleur humanitaire et des chefs coutumiers somaliens ont par ailleurs indiqué que les deux hommes enlevés étaient l’un Britannique et l’autre Kényan, une information confirmée par la FAO.

L’infirmière argentine de MSF, Pilar Bauza Moreno, à son arrivée à Buenos Aires le 4 janvier 2007 depuis la Somalie

Le commissaire de district a indiqué qu’il rassemblait des forces pour les dépêcher dans la zone où les deux employés ont été enlevés.

La Somalie est en guerre civile depuis 1991 et fait face à une crise humanitaire aiguë avec nombre d’enlèvements et d’affrontements entre bandes armées.

Le 20 mars, le département d’Etat américain, s’appuyant sur une estimation du groupe d’études pour la sécurité alimentaire de l’ONU, avait indiqué que deux des dix millions de Somaliens avaient besoin d’une aide humanitaire à cause “des effets cumulés de la sécheresse, du conflit (…) et d’importants déplacements de population”.

La dangerosité des routes, où des hommes en armes dressent régulièrement des barrages, et les affrontements réguliers entre les forces gouvernementales, appuyées par l’armée éthiopienne, et des insurgés islamistes rendent en effet périlleux tout déplacement dans le pays, jusque dans la capitale.

Les employés des organisations humanitaires sont en outre régulièrement la cible d’enlèvements par des hommes armés à la recherche de rançons.

Mi-février, un Allemand avait été enlevé dans le nord du pays, puis libéré après une opération des forces du Somaliland, région sécessionniste du nord de la Somalie.

Le journaliste français Gwen Le Gouil aux mains de ses ravisseurs en Somalie, le 19 décembre 2007 dans un lieu non précisé

Le 1er février, Médecins sans frontières (MSF) avait annoncé le retrait de l’ensemble de son personnel international du pays, après le meurtre le 25 janvier d’un logisticien français et d’un chirurgien kényan de l’organisation. Les deux hommes, ainsi qu’un journaliste somalien, avaient été tués par l’explosion d’un engin piégé à Kismayo.

Le 26 décembre, deux employées – une Espagnole et une Argentine – de MSF avaient été enlevées à Bosasso, la capitale du Puntland (nord), avant d’être libérées une semaine plus tard.

Toujours en décembre, un journaliste français avait également été enlevé à Bosasso et retenu en otage huit jours. Deux diplomates libyens ont également été enlevés brièvement le 5 janvier à Mogadiscio.

La Somalie a sombré dans le chaos après le renversement du président Mohamed Siad Barre en 1991. Depuis toutes les tentatives de mettre fin à une guerre civile qui a fait de 300.000 à 500.000 morts ont échoué.