13/04/08 (B443) Radio Trottoir : L’humour ne tue pas à Djibouti, mais les amateurs doivent se méfier, car l’humour, même en réunion privée, peut conduire dans les locaux de la SDS avec en plus, une invitation gratuite pour une séance sportive de rééducation cérébrale. (Lecteur)

La rumeur prétend que plusieurs personnes auraient été arrêtées dans un mabraze. Leur crime ? Cela en est un en République bannanière de Djibouti : “Avoir dit, en riant, que les Forces françaises pourraient arrêter prochainement Hassan Saïd et Djama Souleiman, avec la même efficacité que celle qui a permis d’arrêter six des pirates somaliens.” Quel affront indamissible !

Ces “criminels” ont-ils osé ajouter que la question se posait de savoir si la commandite de ce piratage n’avait pas quelques liens avec des personnes établies à Djibouti et que cela ne manquerait pas de savoir dans un proche avenir.

Prison à perpétuité pour les moqueurs ? Et interdit de plaisanter dorénavant à Djibouti. Le couple princier qui doit déjà affronter des difficultés conjugales sérieuses, n’est pas d’humeur à plaisanter avec ce qui pourrait être la vérité … Sait-on jamais ?