21/04/08 (B444) AFP / “Incursion érythréenne” en République de Djibouti (responsable djiboutien)

ADDIS ABEBA, 21 avr 2008 (AFP) – Des soldats de l’armée érythréenne
auraient pénétré en territoire djiboutien dans la région frontalière de Doumeira
(nord),
a appris lundi l’AFP auprès d’un responsable gouvernemental djiboutien. “Des soldats érythréens ont fait une incursion en territoire djiboutien, il y
a deux ou trois jours dans la zone de Ras Doumeira (mais) la situation n’est
pas
claire”, a indiqué à l’AFP par téléphone le responsable gouvernemental
djiboutien qui a souhaité garder l’anonymat.

“Des négociations de haut niveau sont en cours pour tenter de régler ce
problème”, a-t-il ajouté.

Selon une source proche du dossier interrogée par l’AFP à Djibouti, “il y a
une présence érythréenne à Doumeira”. “Des travaux sont en cours, il s’agit
de
tranchées qui sont construites du côté érythréen de la frontière, mais aussi
du
côté djiboutien sur lequel l’Erythrée empiète de quelques centaines de
mètres”,
a ajouté cette source.

“Contrairement à ce qui a été dit, il ne semble pas qu’il y ait des troupes
érythréennes mais des ouvriers”, a cependant estimé cette source. “Cette
zone
est très isolée et il a fallu une semaine environ aux autorités
djiboutiennes
pour s’apercevoir de ça”, a-t-elle poursuivi.

“Une demande a été faite à l’armée française par le gouvernement djiboutien
pour une reconnaissance menée jeudi qui n’a pas permis de confirmer
d’incursion
à ce moment-là”, a de son précisé une source militaire à l’AFP.

La République de Djibouti et l’Erythrée se sont opposées à deux reprises dans le passé pour cette zone située aux portes de la mer Rouge.

L’Erythrée entretient des relations très tendues avec l’Ethiopie voisine à
la suite du conflit frontalier entre les deux pays entre 1998 et 2000.

En avril 1996, Djibouti et l’Erythrée avaient semblé au bord d’un conflit armé après les déclarations d’un responsable djiboutien qui avait accusé
Asmara
d’avoir bombardé la localité de Ras Doumeira.

En 1999, l’Erythrée, alors en guerre avec l’Ethiopie, avait accusé Djibouti
de partialité en faveur des Ethiopiens. Djibouti avait de son côté accusé
Asmara
de soutenir les rebelles du Front révolutionnaire uni (FRUD) et d’avoir des
visées sur la région de Ras Doumeira, ce que l’Erythrée avait démenti.