23/04/08 (B444-B) La mascarade de l’incursion de l’Erythrée en territoire djiboutien – Le Monde : Djibouti/Erythrée: réunion jeudi sur le “différend frontalier”

Les responsables militaires djiboutiens et érythréens doivent se rencontrer jeudi pour tenter d’aplanir un “différend frontalier” né de l’incursion récente de militaires érythréens sur le sol djiboutien, a annoncé mardi le ministre djiboutien des Affaires étrangères.

“Une rencontre entre les autorités militaires djiboutiennes et érythréennes est prévue jeudi à Ras Doumeira (nord) en vue de se mettre d’accord, avec carte à l’appui, sur le tracé de la frontière”, a annoncé à la presse Mahmoud Ali Youssouf.

Lundi, un responsable gouvernemental djiboutien avait rapporté, sous couvert de l’anonymat, une incursion récente de l’armée érythréenne sur plusieurs centaines de mètres au delà de la frontière et la construction de tranchées en territoire djiboutien.

Le ministre des Affaires étrangères a confirmé mardi ce “différend frontalier”, tout en minimisant l’incident qu’il a qualifié de “turbulence passagère” entre Djibouti et l’Erythrée.

“Les autorités administratives de la région d’Obock ont constaté depuis quelques semaines le déroulement de travaux de génie civil de l’autre côté de la frontière”, a expliqué M. Youssouf.

“Les engins de travaux publiques érythréens ont, par la suite, franchi la frontière afin de poursuivre leurs opérations sur le territoire djiboutien et plus précisément sur le versant de Ras Doumeira, sur lequel passe le tracé frontalier”, a-t-il précisé.

“Nous avons aussitôt entrepris des actions diplomatiques et des contacts à différents niveaux pour exprimer les protestations du gouvernement djiboutien”, a souligné le chef de la diplomatie djiboutienne.

Selon lui, “les dirigeants des deux pays ont également eu un entretien téléphonique et se sont mis d’accord sur la nécessité de régler ce contentieux dans un esprit de dialogue et de compréhension mutuels”.

Le chef de l’Etat djiboutien Ismaël Omar Guelleh, accompagné du ministre de la Défense et de M. Youssouf, s’est rendu mardi à Ras Doumeira.

“Nous avons tout fait pour ne pas ébruiter ce contentieux et préserver ainsi les relations d’amitié et de coopération qui unissent les deux pays mais nous allons solliciter un arbitrage international en cas de persistance du différend sur le tracé de la frontière”, a-t-il insisté.

La République de Djibouti et l’Erythrée se sont opposées à deux reprises en 1996 et 1999 pour cette zone située aux portes de la mer Rouge.