26/04/08 (B445) AFP / Piraterie en Somalie: Madrid “en permanence mobilisé” pour libérer un thonier espagnol

MADRID (AFP) — L’Espagne a indiqué vendredi mener d’intenses efforts pour obtenir la libération de l’équipage du thonier espagnol retenu depuis dimanche par des pirates au large de la Somalie, alors que des familles des otages ont indiqué que ces derniers n’avaient pas le moral.

“Le gouvernement est en permanence mobilisé pour résoudre cette situation, avec pour première et principale préoccupation la sécurité des 26 membres d’équipage”, a déclaré sa vice-présidente Maria Teresa Fernandez de la Vega.

Le chef du gouvernement José Luis Rodriguez Zapatero “est en permanence à la tête des opérations”, a ajouté Mme de la Vega lors d’une conférence de presse.

Madrid “travaille sur tous les terrains”, diplomatique et “opérationnel”, a-t-elle souligné, en allusion aux contacts à Mogadiscio de l’ambassadeur d’Espagne au Kenya avec le gouvernement somalien et à la présence d’une frégate militaire espagnole le long de la côte somalienne.

La vice-présidente du gouvernement s’est toutefois refusée à toute précision sur le détail des démarches en cours, invoquant la “discrétion” nécessaire à la sécurité des otages et la “complexe situation politique” somalienne.

Elle a adressé “un message de confiance” aux familles des pêcheurs en disant espérer “une rapide et satisfaisante issue” à cet enlèvement.

Deux membres des familles des 13 marins espagnols détenus par des pirates armés ont indiqué ces dernières heures que leurs proches n’avaient “pas le moral”, après avoir reçu de brefs appels téléphoniques de leur part.

Le thonier aurait récemment été éloigné des côtes somaliennes de la zone de Gaan (environ 400 km au nord de Mogadiscio), ses ravisseurs craignant d’être attaqués par des combattants islamistes, avaient affirmé jeudi des habitants interrogés par l’AFP par téléphone depuis Mogadiscio.

“Les pirates se sont approvisionnés en vivres au port de Haradere (à l’ouest de Gaan) et ils font route vers le large à environ 160 km de la zone côtière de Gaan”, avait rapporté sous couvert d’anonymat un chef coutumier de la zone.