03/05/08 (B446) Les deux principaux témoins dans l’affaire de l’assassinat du Juge Borrel, déposent une nouvelle plainte devant la Justice belge à propos de sérieuses menaces contre leur vie. Un opposant djiboutien a été convoqué par la police et il a donné le nom de son informateur…. (Infos lecteurs)

Nous avons été informés qu’une nouvelle plainte avait été deposée par MM. Alhoumekani et Iftin devant de la Police belge.

Ces plaintes concernent des menaces très sérieuses sur leur vie et celles de leurs familles respectives.

A l’origine. Une information sur ces menaces leur a été transmise via SMS par un opposant Djiboutien, qui a été convoqué par la Police fédérale belge et qui a spontanément accepté de coopérer en donnant le nom et les coordonnées d’une seconde personne qui l’avait lui-même informé de l’existence “d’un contrat” pour les éliminer.

Convoqué à son tour par la Police, ce deuxième informateur a confirmé les déclarations du premier et en plus, il aurait remis aux enquêteurs la liste des personnes qui pourraient être impliquées dans cette affaire. Il se murmure que ces personnes et les frais afférents pourraient être financés conjointement par les deux Ambassades de Djibouti à Paris et à Bruxelles.

Nous avons contacté MM. Alhoumekani et Iftin par téléphone, pour leur demander des précisions.

Ils nous ont confirmé toutes ces informations. M. Alhoumekani a ajouté que les deux témoins qui ont été interrogés successivement par la Police pourraient être convoqués au procès en appel qui aura à statuer de nouveau sur les délits reprochés à Hassan et à Djama Grandes oreilles et qui leur ont valu des condamnations à des peines de prison ferme en première instance.

L’ARDHD a tenté en vain d’obtenir le nom de toutes les personnes concernées (non seulement les deux témoins interrogés en Belgique, mais aussi ceux qui figurent sur la liste remise à la Police).

Rien n’a filtré. On croit seulement savoir que le premier témoin, qui a averti M Alhoumekani des dangers, pourrait être un opposant membre du MRD et le second, un ancien fonctionnaire djiboutien, proche, dit-on, de la famille d’IOG.

Le Parquet du Roi à Bruxelles a demandé à ce que toutes les dispositions juridiques et necesssaires soient prises pour que les Services de Sécurité assurent la protection de MM. Alhoumekani et Ali Iftin et de leurs familles.

Les Avocats des partis : ceux de MM. Alhoumekani et Iftin, ceux de Madame Borrel et celui d’Arnaud Montebourg ont été informés. Les Juges de Versailles devraient recevoir, par la voie officielle, la copie des dépositions des deux personnes interrogées à Bruxelles. Il est prévisible qu’elles soient bientôt convoquées à Versailles pour y être entendues …