04/05/08 (B446) Radio Trottoir : Ras-Doumeira : la guerre des sables n’aura pas lieu ! (Par notre correspondant de guerre)

Le piton rocheux de Ras-Doumeira sera-t-il le théâtre d’une guerre frontalière entre Djibouti et l’Erythrée ?

Non, si l’en on croit certains officiers Djiboutiens ayant requis l’anonymat.


Roger Picon

Après avoir ostensiblement pris position sur les hauteurs, les soldats Djiboutiens en sont redescendus 48 heures après sous la menace Erythréenne.

Aux dernières nouvelles les Erythréens seraient sur les hauteurs et les Djiboutiens en contrebas au bord de la mer.

Loin de s’affronter les deux armées tueraient le temps ensemble autour d’interminables parties de thé.

Pendant ce temps à Djibouti, Bobard 1er et ses courtisans continuent de crier à l’invasion, tentant même à ameuter la communauté internationale, sans succès jusqu’à présent.

Pour une fois le Tribunal de la Haye n’a pas été saisi car Guelleh a déjà pu mesurer, dans une autre affaire, son inefficacité à “court terme”.

Face à ces gesticulations et énervés par cette duplicité djiboutienne, les autorités érythréennes ont décidé d’annuler la visite que devrait effectuer le ministre Djiboutien des Affaires Etrangères à Asmara.(*)

Au grand dam de Bobard 1er qui, depuis « balise » sérieusement. car il sait que les choses pourraient s’envenimer si d’aventure la marine de guerre Ethiopienne, qu’on dit présente au Yémen, venait à attaquer les forces Erythréennes positionnées à Doumeira.

Aujourd’hui samedi 3 mai 08, la Commission des Affaires Etrangères de l’Assemblée Nationale a interpellé pour la première fois le gouvernement sur le problème de la frontière avec l’Erythrée et le gouvernement a apaisé les esprits en soulignant que seule la guerre diplomatique faisait rage.

Enfin, tout est calme et amical sur le terrain !

Iltireh Ougoureh Gueldon
Correspondant de guerre
sans casque et sans reproches.

(*) Cette information avait été donnée, il y a une semaine, par un lecteur