09/05/08 (B446-B) Radio-Trottoir : selon des informations encore confidentielles, Guelleh préparerait sa reconversion … (Humour – d’après un lecteur)

Ca sent vraiment “le roussi” pour Guelleh à Djibouti. D’abord il est pris entre deux feux. D’un côté l’Erythrée qui lui a mis “la pression” au plus haut niveau et de l’autre ses mauvaises relations avec la France, pourtant, seule capable de le sortir de ce mauvais pas “militaire” puisque  nos Arméee sont incapables de défendre le territoire.

Quand je dis “entre deux feux”, c’est vrai. Pour le moment, la France n’a pas bougé d’un seul centimètre pour nous défendre. Guelleh ne le lui a pas demandé, c’est vrai. Et pourquoi ?

L’affaire Borrel bien sur ! En protégeant contre vents et marées, ses deux employés Hassan Saïd et Djama Souleiman, qui ont commis sous ses ordres des délits en Europe, il s’est éloigné de la France. En hurlant contre la France dans “Jeune Afrique”, que Djibouti n’avait plus besoin de la France, il s’en est éloigné encore davantage …

Certes il a essayé de rattraper le coup mardi, lors de la conférence de presse en affirmant sans rire que le journaliste n’avait pris que la moitié de sa phrase … Son nez s’est terriblement allongé sur l’instant !!! Qui aurait pu le croire ? Le journaliste de Jeune Afrique n’est pas venu à Djibouti, à mon avis et l’interview a été réalisée par échange de questions-réponses, avec acceptation préalable, par l’Escale de la version finale … Une moitié de phrase n’aurait pas pu avoir été oubliée !!!

Mais revenons à Guelleh .. A part ces deux affaires, il y en a d’autres : la flambée des prix, l’inflation galopante, la contestation populaire qui enfle, qui enfle, la découverte des fortunes accumulées par ses Généraux au détriment du bon fonctionnement de l’Armée nationale, les menaces déjouées contre les témoins de Belgique, qui accréditent sa responsabilité dans le meurtre du Juge, etc….

Donc Paulette lui aurait conseillé de penser à sa reconversion.

Retraite tranquille et dorée à Dubaï dans son Palais sur l’île des milliardaires, petits week end prolongés en Afrique du Sud, courts séjours à Paris. Une fin de vie heureuse et calme. Mais …

Guelleh est un homme d’action. Sans occupation, il est impossible à vivre et Paulette lui a cherché des occupations correspondant à son savoir-faire. Après moult recherches, elle lui aurait proposé de prendre des parts dans une société de piraterie établie dans les Emirats et ayant ses activités principales dans le Golfe d’Aden … Eh bien, il aurait accepté et investi déjà un premier versement.

Afin de savoir si le métier lui convenait vraiment, il aurait même effectué un premier test en grandeur nature, à bord de l’une de ces barques de pirates. Pour couronner le tout, il se serait fait faire sur mesure l’uniforme de l’emploi. Nos correspondants ont pu le photographier lors d’un essayage chez son tailleur.


Roger Picon – Humour

Ca lui va bien ? N’est-ce pas ! Guelleh a toujours été un pirate. Guelleh restera un pirate. Il a écumé Djibouti. Il écumera les mers maintenant ! Nous, on en sera enfin débarassé !! Mais je plains les malheureux marins qui tomberont dans ses pattes. Les torturés de Djibouti en savent quelque chose !