02/06/08 (B450) AFP – Somalie-ONU: le Conseil de sécurité à Djibouti pour encourager le dialogue

DJIBOUTI, 2 juin 2008 (AFP) – Les ambassadeurs du Conseil de sécurité de  l’ONU sont arrivés lundi à Djibouti pour encourager le dialogue entre le  gouvernement somalien et l’opposition en vue de sortir le pays d’une guerre  civile débutée en 1991, a constaté l’AFP.

La mission, dirigée pour cette étape par les ambassadeurs d’Afrique du Sud, Dumisani Kumalo, et du Royaume-Uni, John Sawers, doit rencontrer au cours de cette visite de deux jours les délégations du gouvernement fédéral de transition  somalien (TFG) et les représentants de l’opposition en exil.

“L’attaque hier (dimanche) contre le président (somalien) Yusuf est une  indication que nous devons agir rapidement. Il faut aller de l’avant”, a déclaré  M. Kumalo, en référence à l’attaque au mortier qui a visé, à l’aéroport de  Mogadiscio, l’avion du président Abdullahi Yusuf Ahmed, qui partait pour  Djibouti.

Ni M. Yusuf, ni son avion n’ont été touchés.

“Notre visite constitue une opportunité pour les Somaliens, une chance de s’engager (dans un dialogue direct) avec le Conseil (de sécurité) et de dire (à  la mission) comment ils voient la sortie de crise, la réconciliation. Il s’agit  aussi de leur montrer que la communauté internationale s’occupe d’eux”, a-t-il  ajouté au cours d’un point de presse dans l’avion entre Nairobi et Djibouti.

“Nous sommes ici pour écouter”, a estimé M. Sawers, soulignant que la délégation va rencontrer “la délégation du gouvernement et de l’Alliance pour une nouvelle libération de la Somalie (ARS, coalition d’opposition dominée par les islamistes) pour faire le point sur le processus de réconciliation”.

“Il est nécessaire que le TFG élargisse sa base politique. L’ARS doit être impliquée”, a-t-il souligné.

Une conférence de réconciliation se tient depuis le 12 mai sous l’égide de l’ONU entre le gouvernement de transition et son opposition en exil à Asmara.

Le  premier round de négociations s’est achevé le 16 mai sans résultat notable et  sans que les deux parties somaliennes ne se rencontrent directement.

La Somalie est ravagée par une guerre civile quasi ininterrompue depuis  1991.

Une dizaine de tentatives de ramener la paix dans le pays ont échoué.