12/06/08 (B451) AFP : L’Erythrée nie toute intention hostile envers Djibouti.

Le gouvernement érythréen a affirmé n’avoir aucune intention hostile envers Djibouti, après un accrochage entre les armées des deux pays à leur frontière qui a fait deux morts mardi côté djiboutien, dans un communiqué publié jeudi.

“En aucune circonstance, (le gouvernement érythréen) ne sera engagé dans (…) des actes d’hostilité visant à miner les relations de bon voisinage”, assure le communiqué du ministère des Affaires étrangères mis en ligne sur le site du ministère de l’Information, en dénonçant une “campagne anti-érythréenne”.

Le gouvernement de Djibouti a accusé mercredi l’Erythrée d'”attitude belliqueuse” et “d’intentions malveillantes” en estimant que le comportement d’Asmara traduisait une volonté de “déstabilisation de la république de Djibouti et (…) de toute la région de la Corne de l’Afrique”.

Deux soldats de Djibouti ont été tués et 68 blessés lors d’un accrochage mardi entre troupes érythréennes et djiboutiennes, dans la région frontalière de Ras Doumeira (nord de Djibouti), selon des sources diplomatique et militaire.

La tension entre l’Erythrée et Djibouti était très forte depuis une incursion, le 16 avril, de troupes érythréennes vers Ras Doumeira.

Les deux pays se sont opposés à deux reprises en 1996 et 1999 pour cette zone. Il s’agit du premier incident armé entre les deux pays depuis l’incursion érythréenne d’avril.