22/06/08 (B453) LE MONDE / L’Ethiopie forme des jounalistes somaliens.

_________________________________ Note ARDHD
Cette information n’est pas rassurante. Après l’hécatombre des journalistes somaliens tombés sous les balles soit de l’armée éthiopienne, soit des forces islamistes, le fait que de nouveaux journalistes soient formés en Ethiopie a de quoi inquiéter. Vont-ils être formés à cirer les pompes de l’Ethiopie. Pourront-ils travailler en toute indépendance ???

Les réponses ne sont pas positives et il faudra probablement redoubler de vigilance face aux informations qui seront préparées par cette nouvelle vague de journalistes “maison”.
__________________________________________________

L’Ethiopie a lancé cette semaine un programme de formation d’un mois pour des journalistes somaliens, a annoncé samedi dans un communiqué le ministère éthiopien de l’Information reçu par l’AFP.

“Le ministère de l’Information en collaboration avec les médias publics offrent un mois de formation en journalisme à des professionnels venus de Somalie”, indique le texte.

Dix journalistes de radio venus de Baïdoa (ouest de la Somalie) et de Mogadiscio participent à ce séminaire qui se place “dans le cadre d’un programe d’aide à la reconstruction de la Somalie”.

“La formation se concentre sur les techniques de radio-journalisme, le code d’éthique journalistique et la programmation entre autres”, précise le ministère éthiopien.

L’Ethiopie est intervenue militairement il y a un an eet demi en Somalie pour déloger les tribunaux islamiques du pouvoir et soutenir le gouvernement de transition somalien.

Les troupes éthiopiennes et gouvernementales sont la cible d’attaque quasi-quotidienne des insurgés islamistes qui ont également attaqué des journalistes.

Le gouvernement somalien a été plusieurs fois critiqué par les ong de défense de la liberté de la presse pour les arrestations de journalistes, de même que l’Ethiopie, dont le Premier ministr Meles Zenawi n’a quitté que cette année la liste de Reporters sans frontières des prédateurs de la liberté de la presse.