28/06/08 (B454) XINHUA : L’opérationnalisation de la force africaine en attente sera un saut qualitatif

CHARM EL-CHEIKH (Egypte), 27 juin (Xinhua) — Le président de la Commission de l’Union africaine (UA)Jean Ping a estimé vendredi à Charm el-Cheikh en Egypte que la mise en place du Système continental d’alerte rapide et de la Force africaine en attente sera un “saut qualitatif de portée historique”.

Lors de l’ouverture de la 13è session du Conseil exécutif de l’UA, M. Ping a fait savoir que sa commission oeuvre “résolument” à l’opérationalisation du Système continental d’alerte rapide et de la Force africaine en attente, car une Afrique en paix avec elle-même ne peut être que plus forte, plus solidaire et plus prospère.

“Lorsque toutes les composantes de l’architecture de paix et de sécurité produiront leurs pleins effets en termes de prévention des conflits comme en termes d’opérations de soutien à la paix et de reconstruction post-conflit, l’Afrique pourra réduire de manièresignificative les pertes qu’occasionnement les conflits qui rongentle continent”, a-t-il expliqué.

A cette occasion, il s’est réjoui des progrès réalisés dans la mise en oeuvre de l’Accord de Ouagadougou et de ses Accords complémentaires en ce qui concerne la Côte d’Ivoire, d’un signe d’espoir pour un retour à la paix en Somalie grâce à l’Accord signéà Djibouti par le gouvernement fédéral de transition et l’Alliance pour la relibération de la Somalie, ainsi que de la quiétude retrouvée au Keyna après une période difficile au lendemain des élections générales de la fin de l’année dernière.

Cependant, M. Ping a rappelé la crise “persistante du Darfour”, les “différends exacerbés” récemment entre le Tchad et le Soudan, et la situation entre Djitouti et l’Erythrée.”De nombreuses difficultés restent à surmonter et des défis importants dans nombrede processus de paix sur le continent” africain, a conclu l’ancien ministre gabonais des Affaires étrangères, élu président de la Commission de l’UA le 1er février 2008.