08/07/08 (B455) Radio-Trottoir / Les patriotes djiboutiens se mobilisent à leur manière face aux dangers actuels et en particulier à des éliminations physiques au sein des Forces armées, en profitant du désordre qui a suivi la terrible défait subie à Ras Doumeira. (Lecteur)

D’abord, je vous envoie “la pensée du jour”.
Ce sont quelques lignes “sur la Réversibilité” : les notes douloureuses du Spleen de Baudelaire dans les Fleurs du Mal.

« Ange plein de gaîté, connaissez-vous l’angoisse…
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine…
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres…
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides…
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières…
Mais de toi je n’implore, ange, que tes prières. »

Les dangers et les risques irréversibles
de l’extension d’une guerre civile larvée.

Par le Groupe des Patriotes.
____________________________________________

Les vieux mobilisés, pleins de rides, vont-ils courir en plein désert vers Ras Doumeira, vont-ils être emportés par les souffles d’un khamsin de sables brûlants ?

Le vieux Bobard 1er a-t-il décidé de « décimer » les vieux aux rides insoutenables avant d’offrir les jeunes en sacrifice sur l’autel d’une guerre pour préparer son intronisation à perpétuité lors de prochaines présidentielles, dont le résultat sans suspens sera connu avant le vote ?

Ou bien, faut-il s’attendre à de prochains accrochages violents entre le Général Zakaria et la Garde Républicaine placée sous le commandement direct d’IOG en pleine décrépitude, qui vient d’essuyer publiquement une déconvenue irréparable ?

Le Général Zakaria va-t-il terminer ses jours en « assignation à résidence, au coin du feu » ou sera-t-il, après le feu Yacin Yabeh, le prochain “assassiné sur ordre” d’IOG en personne par la méthode de non assistance à personne en danger ?

Mais où est donc passé le Colonel Aden Elmi ? Plus de nouvelles depuis le 10 juin 2008.

A-t-il ou va-t-il être assassiné sur l’ordre d’Haramous-Lemonnier pour le punir de ses lectures « intempestives » du Coran, notre Livre Saint ?

Combien d’autres nouveaux disparus (par élimination ?), dans cette terrible aventure militaire ? L’avenir proche avenir nous le dira !

Dans le contexte actuel, les signes précurseurs d’une guerre interne s’accumulent. Profitant du désordre après le « crash sanglant » à la frontière de Ras Doumeira le 10 juin 2008, entre Djibouti et l’Erythrée, nous sommes persuadés que le régime aurait pu en profiter pour régler ses comptes.

Il est probable que des éliminations physiques aient été ordonnées au sein même des Forces armées Djiboutiennes, avec tous les risques que cela représente (vengeance, formation de groupes hostiles, ..) qui se précisent de jour en jour.

Les Patriotes Djiboutiens se mobilisent à leur manière face à ces dangers.