28/07/08 (B458) La chronique des officiers libres des FAD, au sujet de l’enrichissement de leurs officiers supérieurs (5ème épisode – Précédent le 08/06/08). Le mot “Trahison” fait le tour de la ville.

Le mot trahison a beaucoup circulé ces derniers jours à Djibouti, dans les cafés, dans les mabrazes, en famille et dans les partis politiques. Un nom circulait : celui de DAF.

On a parlé d’un décret, on a parlé de la liquidation du MRD. Mais arrêtons nous sur tous ceux qui ont trahi l’état Djibouti depuis longtemps.

Tout d’abord je tiens à rappeler que DAF est un vrai Djiboutien, qui a quitté son pays natal sans ne rien prendre. Parti de son pays pour une seule motivation : celle de mettre un terme au harcèlement dont il était victime, en raison de ses activités dans l’opposition politique.

DAF était un bon soldat, droit et il n’a jamais trahi notre constitution, ni l’armée nationale. Quelle contradiction avec ceux qui commandent cette Armée et qui se proclament “Patriotes”, alors qu’ils n’ont jamais été des Djiboutiens convaincus ni des défenseurs de la Patrie. N’est-ce pas eux qui trahissent le Pays ?

Revenons sur la trahison.

Elle remonte à l’année 1991 date à laquelle l’actuel chef de l’état major général a été nommé. Depuis sa nomination et jusqu’à ce jour, en 18 ans de commandement, il n’a jamais cessé de détourner des fonds. La preuve ?

Faisons l’inventaire de ce qu’il possédait avant d’être nommé et de ce qu’il possède personnellement maintenant. Comment expliqueriez-vous la différence ? Par son salaire ???? Impossible !

Alors l’opinion publique djiboutienne se demande légitimement pour quelles raisons, son excellence le Chef de l’Etat n’ouvre pas une enquête sur le patrimoine de ce Chef originaire de la communauté arabe qui est préside l’Etat- Major et qui en profite pour sucer l’argent public et les budgets militaires.

Connaissez-vous le nombred’appartement et de villas qu’il possède ?

Nous avons recensé pas moins de 12 villas et de 20 appartements. La dernière acquisition est cette villa en cours de finition à Haramous. L’avant dernière , c’est un achat récent à Sanaa d’une villa F8, proche de l’aéroport de Sanaa, dont le coût est évalué à 80 millions et qui n’est utilisée que pendant les 2 moisde vacances annuels et inoccupée durant les 10 autres mois. Quel scandale quant on sait que beaucoup de soldats n’ont pas un toit décent !!!

Les enfants et les petits enfants de ce Général, passent de bonnes vacances soitr sur des plages à la mode, soit dans des zones tempérées, alors que nos enfants sont stationnés face à l’ennemi sous le soleil à 45°C.

Le plus ennuyeux, c’est qu’Ismael Omar Guelleh observe cela sans ne rien dire.

Pourtant, le général a trahi a plusieurs reprises notre nation, notre patrie.

Chaque fois que l’un des membres de sa famille tombe malade ou lui-même, ils sont immédiatement évacués à l’étranger au nom de cette patrie qui est la république de Djibouti : soins gratuits, transports gratuits et promenades gratuites.

Depuis qu’il est devenu le Chef d’Etat-Major, sa grande sœur a été soignée en Arabie Saoudite, à l’hôpital du Roi sur le budget de l’Etat djiboutien, sa femme a été opérée au Val de Grâce à Paris, récemment quand il a commencé à avoir des problèmes à la colonne vertébrale, il s’est précipité pour être soigné dans les hôpitaux les plus connus et les plus réputés. Fort coûteux pour quelqu’un qui paierait les dépenses de soins de sa poche…

Qui a réglé la note de l’hôpital du Roi Khaled d’Arabie Saoudite : le Trésor public djiboutien ? Un montant pharamineux qui ne servira pas à nos pauvres militaires qui meurent parfois sans un minimum de soins.

Comment nos soldats et nos familles assument-ils la fatalité quand un membre de leurs familles est en mauvaise santé ? Au mieux, on le soigne à Halas ou au mieux à Bouffard jusqu’à ce qu’il décède. Car il n’y a aucun budget pour l’évacuer. Où sont nos blessés graves de la bataille perdue de Doumeira ? Toujours à l’hôpital de Balbala ou à Peltier.

Où sont partis les budgets pour l’entretien de bons hôpitaux, pour l’entretien des immeubles qui abritent nos militaires ? Par comparaison, observez les belles clôtures de la r ésidence du Général, de celle de ses12 villas et 20 appartements qui sont loués et bien entretenu par le budget de cette armée.

Toute commande militaire est conditionnée par le versement obligatoire d’une commission sur les comptes du Général. Quand le service d’entretien de l’armée achète du ciment, de la ferraille et des matériaux …, chez Gamil ou Basset, avec des bons de commande militaires, 20 % de commission sont réservés au Chef d’Etat-Major. Sur les achats de pièces de rechange pour les voitures, la commission varie entre 15 et 20 %.

N’est-ce pas la véritable trahison vis à vis de nos militaires et de leurs familles qui vivent difficilement.

Dans nos prochaines éditions, nous nous arrêterons sur l’une des plus grandes trahison que ce Général a commis envers la Nation en fournissant des renseignements très confidentiels à certains pays limitrophes.