02/08/08 (B459) APA / L’Ethiopie invite l’Erythrée au dialogue pour régler leur différend frontalier

L’Ethiopie a appelé l’Erythrée à mettre fin à leur différend frontalier vieux de dix ans, suite à la décision prise mercredi par le Conseil de sécurité de l’ONU de retirer sa force d’interposition entre les deux pays.

“L’Ethiopie continue de croire qu’une solution négociée est encore possible”, a déclaré le ministère de l’Information, ajoutant que l’Erythrée serait la seule responsable de tout “incident hostile” qui surviendrait entre les deux pays.

Après la décision de l’ONU de se retirer de la zone, la situation est devenue très tendue entre les deux voisins.

La décision de mettre fin à la Mission de l’ONU en Ethiopie et en Erythrée (MINUEE) a été prise après que la communauté internationale a vainement tenté à plusieurs reprises de régler ce conflit.

Au début du mois, le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon avait exprimé ses craintes de voir les deux pays reprendre les hostilités si les casques bleus quittaient la zone litigieuse.

Il y a quatre ans, une commission frontalière internationale avait décidé que la ville de Badme, sous administration éthiopienne devait revenir à l’Erythrée, une décision contestée par l’Ethiopie qui ne fermait cependant pas la porte au dialogue.

D’un autre côté, l’Erythrée insiste pour que la délimitation de la frontière se fasse conformément à la décision de cette commission frontalière.