13/08/08 (B460) 31ème Jeux où l’on Pique. Aujourd’hui s’est déroulée l’une des épreuves les plus prestigieuses de ces 31èmes jeux : le marathon du milliard ! Récit minute par minute de l’épreuve. (ARDHD – Humour)

Le marathon du Milliard est une épreuve très attendue non seulement à Djibouti mais dans le monde, car elle implique de nombreuses complicités internationales. Un seul objectif : “Piquer l’argent des autres”.

La bonne stratégie consistant généralement à cibler les organisations qui ont le plus de réserves disponibles et qui peuvent débloquer le plus rapidement possible des fonds importants, en demandant le minimum de justification et de réalisations effectives.

Au départ, les concurrents n’ont pas un sou en poche et ils doivent piquer un milliard dans le temps le plus court.

Les quatre finalistes qui se sont alignés sur la Grille de départ sont les spécialistes mondiaux de la discipline.

Ligne N°1 : Yacin Elmi Bouh, un athlète chevronné, qui adopte en général un style classique. Elégant et exigeant, il a gagné plusieurs fois l’épreuve . Il court, cette année, avec les couleurs du Ministère de l’Intérieur

Ligne N°2 : le favori de l’épreuve. Donné à 1,5 pour 1 par les Bookmakers britanniques. Djama Mahamoud Haid est un grand spécialiste, avec lequel, il faut compter (surtout le contenu de son portefeuille, avant de le voir et après).
En plus il a acquis une grande expérience aux commandes d’une institution dont le seul objectif est de Piquer l’argent international. Il tient la distance, comme l’on dit en jargon sportif. Frère de RPP (Reine Paulette de Pacotille), il a le soutien de la Banque mondiale et du FMI. Il est intégralement sponsorisé par la Banque centrale djiboutienne.

Ligne N°3 : un outsider. Ali Farah Assoweh. C’est sa première participation en finale du marathon. L’échine souple, la démarche assurée, il manque encore d’expérience face à ses concurrents, selon les pronostiqueurs. Pourra-t-il tenir la distance ? Mais il ne manque pas d’atout, ce qui explique sa participation à la grande finale : il a le soutien de l’Union européenne et des Banques arabes. Il court pour le Ministère des Affaires étrangères. Guelleh l’admirerait énormément. Mais il aurait aussi le soutien très secret de Paulette, qui le trouverait séduisant. Est-ce pour cette raison qu’il avait été choisi pour porter le drapeau, lors de la cérémonie d’ouverture ?

Ligne N°4 : un vétéran. Plusieurs fois finaliste. Tenant du titre qu’il a emporté haut la main, l’année dernière. Cette année, pour de nombreux observateurs, Djama Ali Guelleh fait toujours figure de grand favori. Pourtant, il accuse la fatigue après tant d’années passées à l’EDD, dont il défendra les couleurs. Les Bookmakers ne le jouent qu’à 2 contre 1, lui préférant Djama Mahamoud Haid. Il sait qu’il peut compter sur le soutien sans faille de Guelleh, qui lui a toujours reconnu ses grands talents internationaux de Piqueur. N’a-t-il pas fait financer à quatre reprises au moins, la rénovation de Boulaos, en réussissant à n’y jamais faire exécuter le moindre travail sérieux ? On dit que les Fonds US pour le développement l’encouragent beaucoup.

Le Top-départ a été donné par deux anciens athlètes de la spécialité, plusieurs fois vainqueurs de l’épreuve : Moumin Bahdon et Ali Aref Bouhran, bien connus en plus pour leur habilété à retourner leur veste, dès le moindre changement de climat politique.


Ali Farah Assoweh au coeur de l’action
Le marathon s’est déroulé dans les meilleures conditons possibles :

coups bas, crocs en jambe, délation, fausses informations, mensonges, présentation de faux bilans, remise de faux comptes prévisionnels,

promesses intenables de remboursement, fausses larmes pour attirer la sympathie, faux réfugiés pour prouver les demandes d’aides internationales, pannes électriques pour justifier de faux travaux de rénovation.

Bref tout l’arsenal à disposition du clan mafieux a été utilisé par les quatre athlètes.

Le résultat final a surpris plus d’un observateur :

Djama Ali Guelleh arrive premier et il reçoit la Médaille d’Or,
Ali Farah Assoweh qui a effectué un parcours sans faute : la Médaille d’Argent lui revient,
– Yacin Elmi Bouh, en dépit de ses atouts, n’arrive qu’en troisième place, derrière son poulain : Médaille de Bronze.

Parti en tête, Djama Mahamoud Haid s’est effondré dans la deuxième moitié de la compétition et n’aura pas de médaille cette année.

Attention un Guelleh peut en cacher un autre !!!

C’est IOG en personne qui a tenu à remettre la médaille d’Or à son directeur de l’EDD en ajoutant un Droit à Piquer pour un montant illimité et reconductible.

Personne ne connaît le montant exact des rétrocessions qui lui ont été imposées par IOG !

Une belle épreuve qui va se pousuivre durant toute l’année. Désormais, chacun attendra avec impatience le Millésime 2009, qui devrait encore nous réserver son lot de surprises !!

Les gagnants du Marathon du Milliard.
Ceux qui ont piqué le plus dans la caisse et le plus vite !