15/08/08 (B460) Radio-Trottoir / Nouvelles brèves en provenance de la Ville …. (Lecteur) Des précisions devraient nous parvenir plus tard.

1 – La rupture pourrait être consommée entre Guelleh et son ami “de trente ans”, le sieur Abdourahman Borreh.
Bien que leur complcité “financière” remonte à des lustres puisqu’ils ont monté et géré de nombreuses affaires en commun. Guelleh abusait du pouvoir politique pour favoriser Borreh et Borreh réservait la moitié des bénéfices à Guelleh .. ou à Paulette suivant les cas.

Borreh avait été considéré en son temps comme interdit d’entrer en Ethiopie. Puis son satut a récemment changé et il a même convoyé des investisseurs émiratis potentiels à Addis.

Guelleh a vue rouge et il a brisé la relation amicale et capitalistique qu’il entretenait avec Borreh. Il lui a retiré la direction du Port et toutes les autorisations de Piquer qui accompagnent la fonction. Il l’aurait confiée à des intérêts asiatiques.

Et puis les mauvaises langues disent qu’entre Borreh et Borrel, il n’y a qu’une lettre de différence et que cela rappelle de mauvais souvenirs au Petit Génie de la Corne. (A suivre)

2 – Paulette femme d’affaire remarquable et visionnaire ?

On a appris que, depuis deux mois environ, tous les chargés d’affaires de Paulette rachètaient en masse, tous les bus, les cars et les camions disponibles. De nombreux exploitants sont placés en situation de faillite du fait de la conjoncture, de l’augmentation du carburant et des tracasseries administratives et policières et Paulette a fait racheter leur matériel à vil prix.

Mais elle avait une vision de l’avenir. Il y a trois jours, nous avons appris la fermeture de la desserte ferroviaire Djibouti-Addis Abeba et le maintien d’un service minimum, une fois par semaine entre Dire-Dawa et Djibouti.

C’est la route qui est devenue en quelques semaines, la seule alternative au train. Qui va gagner ? Ceux qui ont été contraints de vendre leur matériel à Vil Prix ou Paulette qui a tout raflé et qui exploite désormais ces moyens de transport au prix qu’elle fixera, puisqu’il n’y a plus de concurrence ferroviaire ….

En marge, que Guelleh ne parle pas d’écologie, car les camions sont bien plus polluants que les trains …

3 – Il ne fait pas bon être Maire d’une capitale en Afrique de l’Est. C’est un siège éjectable …

Après le Maire de Mogadiscio que le P.M. somalien a fait sauter, ce qui a provoqué émous, émeutes et combats violents, nous apprenons que Yacin Elmi Bouh, le Ministre de l’intérieur a rendu visite au Maire de Djibouti pour lui annoncer sa révocation immédiate.

Nommé par décret, le “brave homme” a refusé de quitter son poste. Une bataille rangée a opposé les deux hommes dans le bureau du Maire. Coups de pieds, coups de poings, tout y est passé…

Yacin Elmi a eu le dessus. Et il a fait nommer en remplacement un personnage proche, comme lui, d’Hassan Saïd. Mais contrairement à la Somalie, la mesure n’a pas suscité d’émeutes en ville.

Tout est calme. Prochaines informations dès que nous en recevrons.