17/08/08 (B461) VIOLENCES en Somalie : de nombreux media et agences de presse reprennent les informations (4 dépêches)

___________________________ L’Express avec Reuters

Une série d’attaques en Somalie fait une quarantaine de morts

Une quarantaine de personnes ont été tuées en Somalie dans une série d’attaques visant des soldats somaliens ou éthiopiens, alliés de Mogadiscio, qui ont riposté, rapportent des témoins.

Près de la capitale, sur la route d’Afgooye, une bombe a explosé au passage d’un convoi éthiopien dont les soldats ont ouvert le feu en retour.

“Les militaires du convoi ont commencé à tirer au hasard. Je me suis enfui et quand je suis revenu une demi-heure plus tard, j’ai vu que 38 personnes étaient mortes et seize blessées”, a raconté Abdirahman Adan, qui vit le long de la route.

Selon lui, certaines des victimes sont des passagers des bus faisant la liaison entre Mogadiscio et Afgooye.

Une autre habitante, Hawa Abdi, a fait état de cinq morts et 20 blessés.

Cinq personnes ont été tuées dans une autre explosion au moment ou des soldats de l’armée régulière inspectaient une rue avant le passage d’un convoi présidentiel.

Le président somalien Abdullahi Yusuf et le Premier ministre Nur Hassan Hussein sont attendus dans la capitale de l’Ethiopie voisine pour des discussions destinées à mettre fin au conflit opposant les deux hommes.

Helen Nyambura-Mwaura,
version française Laure Bretton

___________________________ JDD

Somalie: Bombes contre l’armée

Les violences redoublent en Somalie. Une quarantaine de personnes ont été tuées dans une série d’attaques contre les armées somalienne et éthiopienne, qui ont riposté.

Le président somalien Abdullahi Yusuf et le Premier ministre Nur Hassan Hussein sont attendus dans la capitale de l’Ethiopie voisine pour des discussions destinées à mettre fin au conflit opposant les deux hommes

____________________________ AFP

Somalie: près de 40 morts en 24 heures à proximité de Mogadiscio

Près de 40 personnes ont été tuées depuis vendredi au cours d’incidents séparés par des troupes éthiopiennes qui venaient d’être la cible d’attaques d’insurgés islamistes à proximité de la capitale somalienne, a-t-on appris samedi auprès de témoins et de source hospitalières.

Vendredi, plusieurs témoins avaient rapporté à l’AFP qu’au moins 30 personnes voyageant à bord de deux minibus avaient été tuées en début d’après-midi par les forces éthiopiennes sur la route reliant Mogadiscio à Afgoye (environ 25 km à l’ouest de Mogadiscio).

Les témoins avaient indiqué que toutes les victimes semblaient être des civils et avaient décrit des scènes de carnage.

Samedi, un médecin de l’hôpital d’Afgoye, où avaient été transportés 10 blessés, a indiqué à l’AFP que trois d’entre eux avaient succombé à leurs blessures.

“Trois autres civils sont morts à l’hôpital. L’un d’entre eux serait le chauffeur de l’un des bus. Ses proches ne se sont pas encore présentés à l’hôpital”, a déclaré à l’AFP le docteur Abdulahi Fiqi.

Par ailleurs, les corps de six civils ont été retrouvés samedi matin non loin de Tredishe, localité située à 13 km de Mogadiscio, sur l’axe routier reliant la capitale à Afgoye.

“Nous avons retrouvés quatre corps ce matin à un endroit et deux autres ailleurs, près de Tredishe. Ce sont des civils qui ont été tués hier (vendredi) après-midi par les forces éthiopiennes”, a rapporté à l’AFP un témoin Abdifatah Adan Yussuf.

“Les six (personnes) ont été tuées par les Ethiopiens hier et nous n’avons pu les enterrer que ce matin, lorsqu’ils (les Ethiopiens) ont quitté la zone. Nous sommes en train de les enterrer”, a précisé un autre témoin Ahmed Abdulahi.

Les circonstances de la mort de ces six personnes étaient encore floues samedi à midi: des témoins ont affirmé que les soldats éthiopiens les avaient tuées après un accrochage avec des insurgés tandis que d’autres ont expliqué à l’AFP qu’au moins trois d’entre elles avaient été touchées par des balles perdues pendant les combats.

Les forces éthiopiennes sont intervenues fin 2006 en Somalie, à la demande du gouvernement fédéral de transition, et ont mis en déroute les tribunaux islamiques qui contrôlaient depuis six mois la majeure partie du centre et du sud du pays, dont Mogadiscio.

Les islamistes défaits ont depuis adopté une stratégie de guérilla, multipliant les attaques contre les troupes éthiopiennes, les forces de sécurité gouvernementales et les soldats de la mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom).

Les civils sont les principales victimes de ces combats. Selon plusieurs organisations internationales de défense des droits de l’Homme et humanitaires, au moins 6.000 d’entre eux ont péri ces douze derniers mois.

La Somalie est en guerre civile depuis 1991

________________________________
Tribune de Genève (Blog)

Les civils somaliens victimes des bavures meurtrières des soldats éthiopiens

Au moins 40 personnes ont été tuées en Somalie quand des soldats éthiopiens ont ouvert le feu sur deux minibus qui transportaient des civils, selon un médecin local et des témoins oculaires.

L’attaque qui s’est passée hier dans Arbiska, à environ 30 kilomètres (18 milles) au sud de la capitale somalienne Mogadiscio. Ahmed Farah Muse, un médecin local de l’hôpital Al-IMRA, a déclaré dans une entrevue aujourd’hui. que les soldats ont ouvert le feu sur les civils après l’explosion d’un dispositif près de leurs convois blindés qui en a détruit un, d’après cinq témoins oculaires qui sont des résidents de la région.

Aucune déclaration ni aucun commentaire n’ont été entendus ni du côté du gouvernement somalien de transition ni des soldats éthiopiens.