20/08/08 (B461-B) Afrique en Ligne / L’Ethiopie indexe Al-Shabab dans l’attentat de Mogadiscio (Info lectrice)

L’Ethiopie a réfuté, mardi, les allégations selon lesquelles ses soldats stationnés en Somalie ont tué vendredi dernier 11 passagers d’un bus public se rendant vers l’ouest du pays, de Mogadiscio à la ville d’Afgoye.

Un communiqué rendu public par le ministère des Affaires étrangères accuse les miliciens d’Al-Shabab d’être à l’origine de cette tuerie perpétrée à l’aide d’un explosif télécommandé placé sur le bord de la route à El-Shaabia, à 18 km de Mogadiscio.

“Les soldats du gouvernement fédéral de transition (GTF de Somalie) et l’Ethiopie ont pris, de concert, une contre-mesure contre les miliciens d’Al-Shabab responsables de cet attentat et tué cinq terroristes. Dans la fusillade, cinq civils ont été tués”, déclare le communiqué, qui rejète les informations “fabriquées” selon lesquelles des soldats éthiopiens avaient ouvert le feu sur un bus de passagers tuant 65 civils.

Le GFT et l’armée éthiopienne, a expliqué le ministère avaient autorisé la création d’une mission d’enquête indépendante dont faisaient partie des résidents locaux pour mener une enquête sur le terrain.

“La mission d’enquête a confirmé que c’est un attentat à la bombe d’Al-Shabab contre le bus qui a causé les décès des passagers et non les coups de feu des soldats éthiopiens”.

“Les leaders du clan Suleyman de cette zone ont également clairement condamné les terroristes”, poursuit le communiqué qui souligne que l’armée éthiopienne est très disciplinée et respecte strictement les conventions internationales régissant la conduite des hostilités en temps de guerre.