09/09/08 (B464-B) Portail des sous-marins / Le Yacht français aux mains des pirates somaliens pourrait être utilisé comme leurre (Info déjà publiée en Anglais)

Un avertissement a été envoyé par Andrew Mwangura du Seafarers Assistance Programme (SAP) au Kenya à tous les navires naviguant dans la région de la Corne de l’Afrique. Le voilier français Carré D’as IV, capturé il y a une semaine par des pirates somaliens, pourrait être utilisé comme leurre lors de l’attaque d’autres navires. Le SAP averti que le voilier est probablement ou sera utilisé pour envoyer des messages de détresse à d’autres navires, pendant que des embarcations rapides se cacheront derrière lui à la vue de tout navire venant à son secours.

Mwangura explique qu’une petite embarcation pouvant se cacher derrière le Carré D’as IV “transporte généralement de 5 à 7 pirates lourdement armés (bazookas, fusils d’assaut AK47, G3, FAL, M16, des lance-roquettes, ainsi que des grenades à main et/ou des mines). De telles embarcations peuvent mener un assaut rapide et puissant.”

Le responsable du SAP indique aussi que les otages n’ont, en réalité, pas été emmenés à Eyl, comme cela a été signalé. “Des informations en provenance directe de la Somalie indiquent que les otages (le couple Jean-Yves et son épouse Bernardette Delanne) ont été débarqués sur la côte somalienne près de Alula (écrit Caluula, ancien nom : Bendar Beyla) à la pointe de la Corne de l’Afrique, d’où une partie du groupe de pirates les a emmenés dans une cache éloignée dans les monts Xaabo (prononcé Hawo).”

Andrew Mwangura a indiqué que les pirates avaient fait des demandes inhabituelles pour la libération de ces derniers otages : “Les pirates somaliens qui détiennent le couple de français exigent pour leur libération une somme de plus d’1,4 millions $ (981.000 €) et la libération des 6 prisonniers somaliens que la marine nationale avait arrêté après la libération des otages du Ponant.”

Ces 6 pirates sont, depuis leur arrestation, en attente de jugement à Paris.

Tous les navires ont reçu le conseil de rester très au large de la côte somalienne, de naviguer en convois et de garder un œil particulier sur le Carre D’as IV. Tout navire voyant ce voilier doit se préparer à une attaque et informer immédiatement les autorités.