12/09/08 (B464-B) XINHUA / Les parlementaires somaliens refusent de rétablir les ministres démissionnaires dans leurs fonctions

Le Parlement somalien de transition a refusé jeudi, à une majorité écrasante, de rétablir les dix ministres démissionnaires dans leurs fonctions, une principale disposition du récent accord entre le président Abdulahi Yusuf Ahmed et le Premier ministre Nur Hassan Hussein.

Les législateurs ont débattu de l’accord signé entre Hussein et Ahmed le mois dernier dans la capitale éthiopienne Addis Abeba après la rupture croissante qui s’est intensifiée entre eux.

“Sur 190 parlementaires présents à la session aujourd’hui, 175 ont voté contre la réintégration des dix ministres dans le gouvernement alors que 15 membres ont voté en faveur. Donc, ceux qui ont voté contre l’ont emporté”, a indiqué le président du parlement Aden Mohamed Nur Madobe après le déroulement du vote.

Le vote pourrait potentiellement approfondir les différences au sein du gouvernement de transition et affaiblir l’accord provisoire obtenu par la médiation du gouvernement éthiopien qui a envoyé ses militaires en Somalie pour démanteler une administration islamiste dans le sud et le centre du pays.

Les dix ministres ont démissionné en juillet dernier en protestation contre le limogeage du maire de Mogadiscio Mohamed Omar Habeeb, un proche allié du président qui a signé plus tard un decret rétablissant le maire dans ses fonctions.

Dans le cadre de l’accord signé par le président et le Premier ministre, les dix ministres seront réintégrés dans un nouveau gouvernement élargi alors que le maire limogé ne sera pas maintenu à son poste mais pourra se présenter à une élection qui devrait être organisée sous 15 jours.

Un nouveau comité de haut niveau, formé selon un décret présidentiel mercredi, organisera l’élection pour choisir un nouveau maire de la capitale somalienne. Habeeb a déclaré qu’il se présentera à toute élection pour la direction de la capitale somalienne.