13/09/08 (B465) Radio-Trottoir / Contentieux frontalier : le tandem Guelleh-Zakaria s’agite… et prépare l’offensive contre l’Erythrée … (Une correspondance de notre reporter spécial sur le front)

Récemment de retour de la ligne de front où il s’était rendu incognito, le correspondant spécial de guerre de l’ARDHD nous confirme que le duo infernal IOG-Zakaria se préparerait de nouveau à “tenter” le coup de feu, dans les prochaines semaines, contre notre voisin érythréen..

« Les Armées coalisées » de la République de Djibouti sont enlisées depuis bientôt quatre mois dans le Nord. Pour leur part, les hommes souhaitent que le mois béni du Ramadan s’éternise, même si « les familles de certains » manquent de nourriture, et même s’il faut dominer la faim non seulement depuis le lever du soleil jusqu’à l’heure de la rupture du jeûne, mais aussi jusqu’à l’heure du « Souhour », car il n’y a rien à manger et les assiettes sont désespérément vides.

Le Peuple Djiboutien souffre en silence.

Dans le contexte actuel, il est compréhensible que le moral des Troupes du Front soit au plus bas, car cette imbroglio politico-socio-économique est absolument insupportable.

Le Peuple Djiboutien grogne face aux prédations socio-économiques.

Les soldats du Front sont complètement isolés et la majorité d’entre eux n’ont pas reçu de nouvelles de leurs familles. Ils sont coupés du monde. Ils n’ont plus la possibilité de suivre ni la scolarité ni la santé de leurs enfants contrairement aux “nantis” qui servent dans la Garde Républicaine.

Rappelons que la Garde républicaine a été créée en 2002 pour protéger Guelleh qui voulait avoir la mainmise totale sur un corps d’élite, composé de soldats sélectionnés pour leur fidélité sans limite et prêts à se sacrifier pour le protéger en toutes circonstances.

La Garde a ses quartiers à deux pas d’Haramous. Son camps est illuminé par des projecteurs, dont le courant n’est pas limité puisqu’il n’est pas facturé par l’EDD. Pour ces hommes et leurs familles : aucun souci, tout le confort est assuré, garanti et gratuit. La vie de château ?

Inutile de se demander si, dans ce contexte d’humiliation, les braves soldats djiboutiens sont vraiment motivés pour exposer leur vie, alors qu’ils sont privés de tout.

La complicité renouée entre IOG-Zakaria sera-t-elle fatale ?

Les préparatifs guerriers sont en cours.

Les deux Chefs de Guerre IOG-Zakarai sont enfin parvenus à un accord et ils ont accordé leurs violons.

D’un côté, le belliqueux, envieux et avide Général Zakaria s’évertue à galvaniser ses troupes en vue de la prochaine reprise des hostilités.

De l’autre, chez Guelleh,
même son de cloche. Le chef suprême des armées est terré dans son Bunker de Harammous, bien à l’abri des éclats éventuels d’obus et des balles perdues ou bien visées..

Il affirme, à qui veut bien encore l’écouter que sa priorité est de reprendre Doumeira dès la fin du mois de Ramadan.

A l’en croire, il se serait fait octroyer des moyens militaires et humains pour laver l’affront de la débâcle militaire subie par ses forces en Juin dernier.

Côté des sacrificés humains, il compte bien utiliser les centaines de jeunes (15 à 23 ans qui n’ont pas encore reçu le baptême du feu) qui ont été enrollés par le Service National Adapté (SNA).

– Côté matériel,
on annonce le prêt par l’Ethiopie de 2 hélicoptères et d’une importante cargaison d’armes aquises auprès de l’IRAN.(*)

Certaines sources bien informées assurent que le nouveau Seigneur de Guerre “Guelleh” aurait déjà enrollé des dizaines de combattants “prélevés” au sein même de sa milice tribale alors qu’ils opéraient traditionnellement le long du corridor routier Galafi-Addis,

Les mêmes sources affirment qu’il a déjà donné aux Ethiopiens, dans le « strict cadre » de la réciprocité d’assistance militaire, des positions stratégiques en Territoire Djiboutien dans la Zone du Mont Moussa Ali. En contre-partie, il aurait reçu le droit d’implanter des éléments dans des localités situées en zone Afar et placées sous administration éthiopienne : Gadmayte, Adeyte et Undafo ont été placées actuellement sous le contrôle des milices du Seigneur de Guerre originaire lui-même d’Aîchaa, près de Dirré Dawa.

Désormais, Gadmayte, Adeyte et Undafo sont les noms des grandes conquêtes territoriales réalisées sur le territoire éthiopien, ce qui pourrait signifier à terme, le déplacement des trois fronts actuels qui sont situés pour le moment à Doumeira, Bissidirou et Dadatto.

Qui vivra verra…

B.G.A
Grand correspondant spécial de Guerre de l’ARDHD

(^) Cette information avait déjà été publiée en exclusivité sur le site :
– 28/08/08 dans une information d’un lecteur. (lien)

01/09/08 : dans une contribution rédigée par le Groupe des Officiers libres de l’AND (lien),