17/09/08 (B465-B) Aff. Borrel / L’appel interjeté par les deux “délinquants en fuite” Hassan et Djama, devrait être jugé avant la fin de l’année par la Cour d’appel de Versailles. Interrogés par nos soins, les deux victimes des manoeuvres de subornation de témoins ont confirmé leur présence à la barre. (ARDHD)

Le 27 mars 2008, Hassan Saïd (Patron des services djiboutiens du renseignement) et Djama Souleiman (Procureur de la République de Djibouti) avaient été condamnés en première instance, par le tribunal pénal de Versailles à des peines d’un an de prison de ferme.

Comme ils avaient refusé de se présenter à l’audience, mais qu’ils avaient donné mandat à leur avocat pour les représenter, tout en acceptant formellement d’être jugés en France, le tribunal a estimé nécessaire de maintenir le mandat d’arrêt international émis à leur encontre.

En fuite, les deux délinquants ont interjeté appel, ce qui est leur droit légitime. L’affaire sera rejugé avant la fin de l’année par la Cour d’Appel. Des indiscrétions laissent penser que l’accusation et les parties civiles pourraient présenter de nouvelles pièces à conviction qui apporteront de nouveaux éléments trés lourds dans ce dossier.

Interrogés par téléphone, les deux témoins, MM Alhoumekani et Iftin nous ont confirmé qu’ils seraient présents à l’audience, comme ils l’ont été lors du premier jugement.

Nous savons par ailleurs que ni Hassan Saïd, ni Djama Souleiman ne se sont risqués à sortir du territoire de la République et qu’ils ont passé des vacances détestables, loin des lieux de vacances qu’ils avaient l’habitude de fréquenter. On les plaint !!