22/09/08 (B466) APA / Somalie : Poursuite du dialogue politique sous l’égide de l’ONU.

______________________________ Note de l’ARDHD

Il est fréquent, dans ce type de négociations difficiles, que les participants claquent la porte, lorsqu’ils estiment ne pas pouvoir aller plus loin dans les concessions. Cela était déjà arrivé lors des réunions précédentes.

Après l’annonce officielle de la rupture des pourparlers, le représentant des Nations unies tire tout le monde par la manche et au dernier moment, il remet de l’argent sur le tapis. Les participants reviennent alors et ils signent un texte “insipide” et sans grand engagement.

Ils encaissent l’argent ou les bénéfices de l’opération et l’honneur est sauf ! Pour tout le monde, y compris les Nations unies.
Les participants complètent leur garde-robe occidentale (*) et ils repartent tranquillement dans les pays qui leur ont accordé un passeport : USA, Canada, …

Ce genre d’annonce puis de revirement ne laisse pas espérer la signature d’un véritable compromis de paix ni l’implication authentique des partis en présence, d’autant plus que les combats, les accrochages et les massacres continuent en Somalie.

(*) Des témoins nous ont signalé que les participants étaient très bien habillés à l’hôtel Kempinski et qu’ils souriaient sans arrêt, même qu’ils “rigolaient” souvent. Choquant pour les Djiboutiens, quand on sait qu’ils étaient là pour mettre un terme à une horrible guerre civile qui sévit dans leur pays avec ses conséquences en terme de crise humanitaire et les souffrances de la population …

Mais les “négociateurs” n’habitent pas au pays : ils vivent aux USA, au Canada et ne semblent manquer de rien : business is business.

_________________________________ APA

Le Gouvernement Fédéral de Transition, de la Somalie GFT et l’Alliance de Relibération, de la Somalie, ARS, ont décidé de poursuivre le dialogue et de faire davantage d’efforts pour l’application sur le terrain, du processus de paix signé le 9 juin à Djibouti.

C’est ce qu’a appris APA, à travers un communiqué diffusé ce dimanche à Djibouti, au terme d’une cérémonie marquant la fin de la réunion des instances de coordination politique entre l’opposition et le gouvernement somalien.

Le Premier ministre somalien, Nour Hassan Houssein, et le leader de l’ARS, Sheikh Sharif Sheikh Hassan, ont pris part à la cérémonie de clôture des réunions des deux comités, présidée par les Nations Unies.

Les deux parties vont continuer à travailler conjointement à travers des sous comités, en ce qui concerne la coopération politique, la réconciliation, la justice, les droits de l’homme, souligne le communiqué.

Les deux parties ont convenu de mettre sur pied, un mécanisme qui facilite la coordination et l’accès à l’aide humanitaire, aux populations qui ont le plus besoin.

Le TFG et l’ARS ont appelé les somaliens à soutenir les efforts de pacification. Ils ont exhorté la communauté internationale à apporter au peuple somalien, une aide alimentaire d’urgence.

En outre, les protagonistes se sont engagés à se retrouver dans quinze jours, pour mettre au point, les modalités techniques d’un cessez le feu effectif. S’agissant des divergences relatives aux modalités de retrait de l’armée éthiopienne des villes somaliennes, les protagonistes se sont mis d’accord pour approfondir les discussions sur cette question.

En prenant la parole, le Premier ministre somalien, a affirmé que mettre un terme à une guerre qui duré depuis 18 ans, n’est pas une chose aisée. « La mise en œuvre de ce processus de paix sera de longue haleine, mais je suis confiant et optimiste quant à sa réalisation, et à son achèvement », a ajouté, M Nour Hassan Houssein.

Le leader de l’ARS a pour sa part estimé, que « le processus de paix de Djibouti reste l’unique alternative valable, pour pacifier durablement la Somalie »