26/09/08 (B466-B) Radio-Trottoir / FLASH INFO / Des signes se multiplient qui laissent penser à des combats contre les Erythréens. Le domaine des chemins de fer à Djibouti vendu en catiminie à une banque. Un Ministre qui se fait éconduire en Ethiopie (27/09 Un correctif à été publié sur ce dernier point, le 27/09)

Cette dernière semaine du mois de Ramadan, le train-train de la vie continue avec un repas par jour pour un peu plus de la moitié de la population.

Les gros riches sont inquiet,s surtout depuis la « bourrasque financière » aux Etats-Unis. Chacun se demande s’il avait des actions ou s’il avait des comptes d’épargnes dans ces banques à haut risque actuellement.

Ou ont-ils enfin pris conscience que tout repose sur un fil, qui peut facilement se détendre pour ne pas dire se rompre.

Des signes se multiplient qui laissent penser à des combats contre les Erythréens.

Notre voyageur, “le plus volumineux du pays”, est-il géné actuellement, manque-t-il de liquidités : il n’a pas pu se rendre au Sommet des Nations à New-York pour soutenir son ami d’Iran qui lui a construit l’ « énorme » Palais Parlementaire de Djibouti ?

En attendant les Parlementaires sont Sans Domicile Fixe ou mieux Sans Bureau Fixe.

Mais ici à Djibouti, après avoir pris connaissance des minutes du dernier Conseil des Ministres, on se pose des questions :

1. Pour quelles raisons, le Chef des Armées est-il resté sur le terrain ?
2. Parce qu’il prépare une nouvelle attaque ?
3. Comment se fait-il qu’il ne soit pas aller plaider la cause le la Somalie à New-York ? Au motif de nouveaux combats à la frontière érythréenne ?
4. La Conférence pour la Somalie qui s’est tenue à Djibouti est-elle devenue « stérile » comme l’a affirmé le Président Somalilandais sur les ondes de la BBC Somali Section, ce vendredi 26 septembre ?

Notre “Chef des Armées” a-t-il plannifier de se consacrer à l’armée. Va-t-il multiplier le recrutement de militaires et suivre avec la plus grande attention non seulement leurs entraînements journaliers, mais aussi les mouvements des soldats érythréens sur la ligne du Front.

A l’allure où les choses s’annoncent, beaucoup de petits détails nous inquiètent, surtout après avoir appris que les 70 ovins envoyés de Djibouti aux militaires du front auraient choisi de se réfugier, en pleine nuit, de l’autre côté de la frontière.

D écidemment la baraka n’est pas de notre coté

Aux dernières nouvelles, la guerre éclaire est déjà programmée ! Elle sera officialisée lors d’un « vibrant » discours patriotique de déclaration de guerre à l’occasion de la fête des moutons.

A partir du 1er octobre, il faut s’attendre à tout.

En cas d’échec, bien évidemment le gros n’aura pas d’autre choix que de prendre le large.

Bon nombre d’bservateurs se demande, où ira-t-il se réfugier ? Dans quel pays ?

S’il on lit le dessin publié par l’ARDHD, on pourrait dire qu’il envisage de se réfugier, avec sa chamelle et de reprendre son métier de base.

En regardant de plus près le dessin de l’ARDHD, on constate :

– Primo, que sa chamelle est épuisée, car elle n’arrive plus à se lever, donc il serait impossible de la traire pour se nourrir de son lait.

Phénomène que les bédouins connaissent parfaitement et qui déclenche souvent la solidarité tribale pour assister le pauvre chamelier dépourvu de son seul Bien.

– Secondo il porte des chaussures de citadin donc facilement repérable, d’autant plus qu’il sera poursuivi, pour crimes de prévarication, pour crimes contre le peuple et divers disparitions inexpliquées. En un mot : détournements de fonds, bradages des Propriétés de l’Etat et assassinats.

Le domaine des chemins de fer à Djibouti vendu en catiminie à une banque.

Le dernier bradage en date sera le Décret de vente bientôt dans le prochain JO ?

Nous venons d’apprendre que la gare de Djibout, les terrains qui vont du Boulevard de la République, aux Etablissements Coubêche jusqu’à la Zone Franche du Port et tous les bâtiments et terrains compris appartenant à la Société du Chemin de Fer Djibouto-Ethiopien auraient été vendus en sous-main à la Banque Islamique de SABA’A sis dans l’immeuble occupé par feu Yassin Yabeh, Place Ménélik (actuellement Place de l’Indépendance).

Il faut donc attendre l’officialisation de cette vente occulte, qui doit être publiée, en principe, dans le prochain JO pour constater, si les cheminots vont se laisser faire ?

Depuis plusieurs mois, ils ne sont plus payés et ils risquent de terminer comme les travailleurs du bâtiment du Club des Cheminot illégalement raflé par la Première Dame.

Un Ministre qui se fait éconduire en Etrhiopie


Le Ministre du Transport Djiboutien est allé, la semaine dernière, à Addis-Abeba, discuter avec son homologue Ethiopien. Rappelons qu’il connaît très bien la ville puisqu’il y a vécu avec son père avant que la famille ne s’enfuie vers Djibouti,
lors des préparatifs de la guerre de l’Ogaden. C’était juste avant notre indépendance.

De source proche, le Ministre, après avoir patienté cinq jours durant, serait revenu bredouille sans avoir même pu obtenir un rendez-vous.

Là aussi, c’est peut-être le signe qu’un autre Front se prépare dangereusement.

Un aiguilleur cheminot.