27/09/08 (B467) AFP / Océan indien: des pirates somaliens arraisonnent un cargo chargé d’armement (Info lectrice)

Les pirates somaliens qui ratissent les eaux de l’océan Indien ont mis la main sur une cargaison inhabituelle en arraisonnant un cargo ukrainien qui transporterait une trentaine de chars de combats, destinés à un Etat qui n’était pas connu vendredi.

On ignorait vendredi à la mi-journée vers quelle destination les pirates emmenaient le bateau.

Par ailleurs, un navire de guerre russe se dirigeait vendredi vers les côtes somaliennes, où des pirates se sont emparés du cargo ukrainien, a annoncé à l’AFP la marine russe.

Le Faina a été saisi jeudi “à 16H00 GMT au large des côtes somaliennes” alors qu’il se dirigeait vers le port kényan de Mombasa, selon Andrew Mwangura, qui dirige la section kényane du Programme d’assistance aux marins.

Selon une “source informée” en Ukraine citée jeudi soir par l’agence Interfax, ce cargo transporterait une trentaine de chars de conception soviétique de type T-72 et des pièces détachées de véhicules blindés. “Les informations sur la nature de la cargaison sont en train d’être vérifiées”, a pour sa part déclaré le ministère des Affaires étrangères ukrainien dans un communiqué, selon lequel le Faina était géré par la société ukrainienne Tomax Team.

Vingt-une personnes dont 17 Ukrainiens, trois Russes et un Letton se trouvaient à son bord, selon les informations de Tomax Team, citées dans le communiqué du ministère ukrainien, qui a indiqué vérifier les informations sur l’attaque des pirates.

“Le commandant a indiqué que trois vedettes avec des hommes armés se sont amarrées au Faina, puis la communication a été coupée”, selon la société ukrainienne, citée dans le communiqué de la diplomatie. Parti d’un port balte non précisé, le Faina était attendu au Kenya, à Mombasa, le 27 septembre pour décharger 2.320 tonnes d’équipements.

Mombasa sert de port de transit aux importations et exportations de plusieurs pays d’Afrique de l’Est.

“Comme d’habitude, les pirates étaient armés sur des petits bateaux rapides lorsqu’ils se sont emparés du cargo”, a précisé Andrew Mwangura.

Une dizaine de cargos piratés sont actuellement au mouillage dans le port de Eyl, à environ 800 km au nord de Mogadiscio, en attendant le dénouement des négociations sur le montant et les modalités de versement des rançons.

Selon M. Mwangura, le Faina est un cargo “ro-ro”, qui embarque et débarque les véhicules grâce à une rampe d’accès, sans nécessiter l’assistance de grues portuaires. Les abords des côtes somaliennes sont devenus extrêmement dangereux pour la navigation, en raison d’une recrudescence de la piraterie.

Selon le Bureau maritime international (BMI), au moins 55 bateaux ont été attaqués dans le golfe d’Aden et l’océan Indien depuis janvier 2008 par des pirates somaliens qui détiennent actuellement onze navires et leurs équipages. Selon le BMI, 263 attaques se sont produites l’an passé, un nombre en hausse de 10% par rapport à l’année précédente, dont 43 en Indonésie, 42 au Nigeria et 31 en Somalie.

Le 22 septembre, la France a déposé devant le Conseil de sécurité de l’ONU un projet de résolution visant à mettre en place une force internationale pour escorter les navires au large de la Somalie et à “attaquer” les pirates, selon une source française. Cette résolution a pour objectif “la mise en place d’une force maritime internationale” destinée à escorter les navires du Programme alimentaire des Nations unies (PAM) qui croisent dans le Golfe d’Aden.

A la suite d’une initiative lancée par Paris il y a un an lors de l’assemblée générale 2007 de l’ONU, la France, les Pays-Bas, le Danemark puis le Canada ont successivement déployé dans la région des bâtiments de guerre pour escorter les convois alimentaires du PAM, qui contribuent pour une large part à l’alimentation de la population somalienne.