30/09/08 (B467-B) Polémiques sur la véritable destination des armes transportées dans le cargo ukrainien qui a été arraisonné par les pirates. (3 dépêches – Infos lecteur et lectrice)

________________________________ ARDHD
Comme nous l’avions déjà supposé hier dans un article qui a été publié avant le début de la polémique médiatique, il serait surprenant que tout l’arsenal du cargo soit destiné exclusivement aux forces armées du Kenya.

Notre source laissait supposer “qu’il pourrait y avoir d’autres clients placés sous embargo et qu’il y aurait un détournement de cet embargo. Djibouti pouvant être le commanditaire, comme cela aurait déjà pu se produire dans le passé.

Actuellement la polémique concerne soit le Kenya, soit le Soudan, comme destinataire final. Mais il y en a peut-être d’autres. L’UIC pourrait ne pas être étrangère … d’autant que le cargo n’a pas été ancré à Eyl, mais dans un autre village (port ?) à 500 km au nord de Mogadiscio.

Quelles forces tiennent actuellement ce village ?

_______________________________ Romandie News avec AFP

La cargaison du cargo ukrainien destinée au Soudan

DUBAI – La cargaison de chars et d’armements du cargo ukrainien capturé par des pirates au large de la Somalie était destinée à un client au Soudan, et non au Kenya comme indiqué par le gouvernement de Nairobi, a déclaré lundi un porte-parole de la Ve flotte américaine basée à Bahreïn.

“Nous avons des informations indiquant que le cargo et la cargaison étaient en route pour le Soudan”, a déclaré le lieutenant Nathan Christensen, interrogé par téléphone depuis Dubaï.

Il a refusé d’indiquer l’identité du client soudanais auquel les armes étaient destinées, disant “préférer ne pas spéculer” à ce sujet.

Le ministère kényan de la Défense a toutefois maintenu lundi que le matériel militaire à bord du cargo ukrainien était destiné à son armée, dans une déclaration à l’AFP.

De nombreux acheteurs potentiels existent au Soudan: l’armée du régime du président Omar el-Béchir, les forces de défense sudistes des anciens rebelles du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM) et une multitude de groupes rebelles actifs dans la province du Darfour (ouest) en guerre civile.

Le cargo ukrainien Faina a été capturé jeudi par des pirates au large de la Somalie, alors qu’il se dirigeait vers le port de Mombasa (sud-est du Kenya) avec à son bord 17 Ukrainiens, trois Russes et un Letton.

Les autorités kenyanes et ukrainiennes avaient indiqué auparavant que la cargaison était destinée à l’armée du Kenya.

Des navires de guerre étrangers, dont un destroyer américain, surveillaient toujours lundi au large de la Somalie le cargo capturé par des pirates, qui exigent une rançon de 20 millions de dollars pour relâcher le bateau chargé d’armes.

Un navire de guerre américain “surveille activement” à vue le cargo ukrainien, selon un communiqué de la Ve flotte américaine. Dimanche déjà, plusieurs navires de guerre étrangers encerclaient le Faina.

Le destroyer USS Howard est à portée de vue du cargo ukrainien, “qui est ancré devant le port d’Hobyo” (environ 500 km au nord de Mogadiscio), a ajouté la marine américaine, précisant que deux autres cargos capturés par les pirates étaient au mouillage dans la même zone.

La région d’Hobyo est dominée par les islamistes qui mènent depuis début 2007 une guerre acharnée contre le gouvernement somalien.

Le capitaine du Faina, Viktor Nikolski, interrogé par Radio France Internationale (RFI), a également confirmé lundi la présence de navires militaires à proximité de son cargo.

Le capitaine de ce cargo battant pavillon de Belize a également confirmé à RFI que l’un des membres d’équipage était décédé d’une crise d’hypertension.

“A bord, nous sommes 21 membres d’équipage, dont un homme mort. Il a été mis dans une chambre froide”, a déclaré M. Nikolski. “Il était malade, il est mort d’hypertension”, a-t-il précisé sans donner la nationalité de la victime.

Dimanche, un porte-parole des pirates, Sugule Ali, interrogé par l’AFP via un téléphone satellitaire, avait affirmé que l’un des otages “était décédé de mort naturelle”.

___________________________________ Romandie News avec AFP

Les armes prises par les pirates bien destinées au Kenya

KIEV – Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a affirmé lundi à l’AFP que les chars et armements saisis par des pirates somaliens à bord d’un cargo ukrainien étaient destinés au Kenya et non au Soudan, contrairement aux affirmations de la Marine américaine.

“Selon mes informations, la cargaison était destinée au Kenya, à son ministère de la Défense”, a dit au téléphone le porte-parole du ministère Vassyl Kyrylych.

Un porte-parole de la Ve flotte américaine basée à Bahreïn avait indiqué plus tôt dans la journée que la cargaison du cargo ukrainien capturé par des pirates au large de la Somalie était destinée à un client au Soudan, et non au Kenya.


Ces informations ont été aussitôt démenties par le ministère kenyan de la Défense qui a maintenu que le matériel militaire était destiné à son armée, dans une déclaration à l’AFP.

__________________________________ AFP

Somalie: des frégates surveillent les pirates, polémique sur la cargaison

Plusieurs navires de guerre américains surveillaient lundi les pirates à bord du bateau ukrainien dont la cargaison militaire était, selon la Marine américaine, destinée au Soudan et non au Kenya, suscitant un démenti de Nairobi et une mise au point d’Ukraine.

“Plusieurs navires américains opèrent maintenant dans la zone du cargo Faina, battant pavillon du Belize, qui avait été capturé le 25 septembre et qui est ancré au large de la Somalie près du port de Hobyo (500 km au nord de Mogadiscio)”, a indiqué la Ve flotte dans un communiqué.

“Nous allons maintenir une surveillance vigilante du cargo et rester en place tandis que se poursuivent les négociations”, a indiqué le vice-amiral Kendall Card, qui commande l’opération visant à empêcher que les armes à bord du Faina ne soient débarquées.

Dans un précédent communiqué parvenu lundi à l’AFP, la Ve flotte avait indiqué qu’un navire de guerre américain, l’USS Howard, surveillait “activement” à vue le Faina.

Selon une source militaire proche du dossier interrogée par l’AFP à Nairobi et ayant requis l’anonymat, “tous les bateaux militaires autour du Faina sont américains”.

Cependant, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a indiqué qu’un navire de guerre russe et deux frégates malaisiennes “se dirigeaient” vers la zone, lors d’une conférence de presse à New York.

Les pirates réclament une rançon de “20 millions de dollars” (13,6 millions d’euros) pour libérer le cargo, une somme environ dix fois plus élevée que le montant habituel, vraisemblablement en raison de la nature du chargement.

Alors que l’étau militaire se resserrait sur les pirates, la polémique enflait sur le véritable destinataire de la cargaison du Faina, comprenant notamment 33 chars.

“Nous avons des informations indiquant que le cargo et la cargaison étaient en route pour le Soudan”, a déclaré lundi à l’AFP un porte-parole de la Ve Flotte, le lieutenant Nathan Christensen, qui a refusé de préciser l’identité du destinataire soudanais.

De nombreux acheteurs potentiels existent au Soudan: l’armée soudanaise, les forces de défense sudistes des anciens rebelles du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM) et une multitude de groupes rebelles actifs dans la province du Darfour (ouest) en guerre civile.

Les autorités kényanes et ukrainiennes ont immédiatement réagi, assurant une nouvelle fois que le chargement était bel et bien destiné à l’armée kényane.

“Les gouvernements kényan et ukrainien ont tous les documents permettant de prouver que ce chargement appartient au gouvernement kényan et non à des acheteurs inconnus au Soudan”, a ainsi déclaré le porte-parole du ministère kényan de la Défense, Bogita Ongeri.

“Selon mes informations, la cargaison était destinée au Kenya, à son ministère de la Défense”, a renchéri le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Vassyl Kyrylych.

L’armée semi-autonome du Sud-Soudan a pour sa part affirmé que les chars ne lui appartenaient pas: “nous démentons ces allégations”, a assuré à l’AFP le porte-parole de l’armée du Sud-Soudan, Peter Parnyang Daniel.

Le Centre des médias soudanais, proche des services de renseignement à Khartoum (nord), avait également rapporté lundi que les chars étaient destinés au Sud-Soudan.

Le Faina a été capturé jeudi au large des côtes somaliennes alors qu’il se dirigeait vers le port de Mombasa (Kenya) avec à son bord 17 Ukrainiens, trois Russes et un Letton.

Selon un des membres d’équipage interrogé par des télévisions russes, le capitaine, russe, Vladimir Kolobkov, est décédé à bord d’une crise d’hypertension.

Selon le Bureau maritime international (BMI), au moins 55 bateaux ont été attaqués dans le golfe d’Aden et l’océan Indien depuis janvier 2008 par des pirates somaliens.