04/10/08 (B468) Radio-Trottoir / Tadjourah : harcèlement injusitifé de la population civile, torture et emprisonnements arbitraires, provocations et brimades gratuites !!! (témoin) “Au secours, les Djiboutiens sont terrorisés. Ils meurent de peur ! “

Selon un témoin qui a réussi à faire passer ce message, les autorités locales se seraient livrés à un harcèlement organisé de la population à Tadjourah.

” Les faits se sont produits à Tadjourah, il y a deux semaines. Tous les membres, sans exception, de l’une des familles les plus connues (la famille d’Ali Isse, un commercant de la place) ont été torturés sauvagement à leur domicile, par des hommes descendus d’un camion militaire. Ils n’ont épargné ni les femmes, ni les vieillards, ni les enfants. Ce crime semble être gratuit, puisque nul n’a pu en donner les raisons.

De plus, les voinsins qui étaient venus pour pour les défendre ont aussi été mis dans des véhicules. Ils ont été emprisonnés par la Police.

Quelques jours plus tard, ce fut le tour des pêcheurs de Tadjourah.

Il faut savoir que la majorité des habitants n’ont pas les moyens de s’offrir un réfrigérateur. Par 42°C, ils dépendent de la machine à glace de la pêcherie, qui leur fournit des pains de glace pour rafraîchir l’eau et les aliments..

La machine est tombée en panne. Les habitants se sont regroupés pour solliciter M. Abdourazak, le Commissaire local, afin qu’ils fassent procéder aux travaux de maintenance. Ce dernier, pour toute réponse, a fait fermer la pêcherie. Puis il a donné des ordres pour faire disperser avec une rare brutalité les manifestants pacifiques. Ceux qui n’ont pas pu s’enfuir assez vite ont été incarcérés et transférés a Gabode (Djibouti).

Grâce à l’intervention des sages et de toutes les familles concernées, les pêcheurs ont finalement été libérés après plusieurs jours d’incarcération dans des conditions inhumaines.

Au secours, les Djiboutiens sont terrorisés. Ils meurent de peur ! ”