13/10/08 (B469) XINHUA / La Somalie déplore le déploiement unilatéral de vaisseaux de guerre étrangers au large de ses côtes

Le gouvernement somalien a condamné le déploiement de vaisseaux de guerre étrangers destiné à surveiller ses côtes, où sévissent des pirates, le qualifiant d'”unilatéral”, et affirmant qu’il s’agissait d’une violation de sa souveraineté nationale, a indiqué lundi un responsable somalien.

“Nous saluons tous les efforts fournis pour nous aider à lutter contre la piraterie dans les eaux de Somalie mais nous condamnons toute décision unilatérale de déployer des forces maritimes étrangères sans nous consulter”, a confié à Xinhua Mohamed Jama Ali, directeur général du ministère somalien des Affaires étrangères, “C’est une violation totale de notre souveraineté nationale”.

M. Ali a accusé les vaisseaux de guerre étrangers, dont le déploiement s’est accéléré sur les eaux territoriales de Somalie depuis le détournement du bateau ukrainien chargé d’armes, d’avoir des “arrière-pensées” et d’être impliqués dans la pêche illégale et le dumping de déchets nucléaires dangereux sur les côtes somaliennes.

Des dizaines de vaisseaux de guerre étrangers sont dans une impasse depuis deux semaines avec des pirates somaliens, ceux-ci détenant en otage un cargo ukrainien transportant des chars T-72 de fabrication russe, des armes légères et des munitions. Les vaisseaux, parmi lesquels figurent des destroyers américains et russes, surveillent le navire ukrainien pour empêcher les armes de tomber dans les mains des groupes rebelles somaliens.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté deux résolutions au début de ce mois et en juin dernier autorisant les pays membres à lutter contre la piraterie au large de la Somalie et invité des pays à envoyer des vaisseaux de guerre et des forces aériennes pour combattre le pillage et les attaques à main armée dans les eaux somaliennes avec le consentement du gouvernement somalien.

Jeudi, l’OTAN a fait savoir que certains de ses pays membres entendaient envoyer des vaisseaux de guerre sur le littoral somalien pour lutter contre la piraterie rampante dans ce pays de la Corne d’Afrique.

“Nous sommes au courant que ces vaisseaux (de guerre étrangers) facilitent même le paiement de rançons aux pirates, ce qui augmente davantage la piraterie. C’est un double jeu de la part des puissances étrangères envoyant leurs bateaux en Somalie”, a affirmé M. Ali.

Il a souligné que le gouvernement somalien avait demandé à maintes reprises à la communauté internationale de l’aider à reconstituer le corps de garde-côtes national qui, selon lui, serait plus efficace pour résoudre les problèmes de piraterie sur les eaux somaliennes, considérées comme les plus dangereuses du monde.

Des dizaines de bateaux étrangers et leurs équipages ont été pris en otages par des pirates somaliens qui demandent des rançons pour leur libération. Selon le Bureau maritime international (IMB), plus de 60 bateaux ont été attaqués au large de la Somalie depuis le début de l’année.