14/10/08 (B469-B) AFP / L’Ethiopie rejette les prises de position de Human Rights Watch sur la loi sur les ONG

Le ministère éthiopien de l’Information a vivement réagi mardi aux déclarations de l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch critiquant un nouveau projet de loi sur les ONG et associations.

“Les affaires internes de l’Ethiopie dépendent de la souveraineté et des droits du peuple et du gouvernement éthiopien”, estime dans un communiqué le ministère en réponse à ce qu’il appelle “la tentative délibérée de HRW de désinformer l’opinion de la communauté internationale”.

Le communiqué de HRW est “infondé et partial”, il se trouve “directement en contravention avec la souveraineté et les droits du peuple éthiopien et du gouvernement” et vise à “noircir l’image de l’Ethiopie”, accuse encore Addis Abeba.

Jugeant “alarmant” ce projet de loi déjà deux fois révisé, HRW a dans un communiqué appelé lundi les gouvernements bailleurs de fonds de l’Ethiopie à “s’exprimer publiquement contre cette loi qui doit passer devant le Parlement ce mois-ci”. Selon l’organisation, ce texte viole la Constitution éthiopienne, ainsi que plusieurs accords régionaux ou internationaux.

Les organisations humanitaires s’inquiètent notamment de la création d’une agence étatique de contrôle qui pourra par exemple lancer des enquêtes contre toute organisation, à tout moment, hors de tout contrôle juridictionnel, et participer aux réunions des organisations ou mandater la police pour le faire, nommer ou renvoyer des responsables.

L’Ethiopie, pays pauvre de la Corne de l’Afrique de 80 millions d’habitants, est l’un des Etats au monde qui reçoit le plus d’aide internationale.