19/10/08 (B470) Message de Mahamoud Ahmed Idriss pour souhaiter bon rétablissement à M. Djibril Djama Elabe et pour dénoncer Guelleh qui a refusé de porter assistance à un homme en danger, parce qu’il n’appartient pas à la sphère directe des collaborateurs de son régime dictatorial.

Monsieur Mahamoud Ahmed Idriss (Président du GED) nous a prié de mettre en ligne le message de soutien qu’il adresse à M. Djibril Djama Elabe.

“Il y a une semaine environ, M. Djibril Djama Elabe a fait une chute et il s’est cassé la jambe, ce qui n’impliquait pas un diagnostic grave et irréversible.

Hélas, il semble que les services de l’Hôpital Peltier n’aient pas pris en compte la fracture en apportant les soins nécessaire. La blessure évoluant “mal”, IOG a été contacté. Il a refusé d’écrire note pour que les services de l’Ambassade de France délivre un visa.

Ce qui n’aurait posé aucun probléme, semble-t-il puisque :

– en qualité de conseiller technique au Ministère djiboutien des Affaires étrangères, Djibril Elabe est titulaire d’un passeport diplomatique,

– il s’agissait d’un transfert pour raisons médicales urgentes.

Comme le temps passait et que la blessure ne se guérissait pas, l’èpouse de Djibril Elabe qui possède la nationalité Française est intervenue auprès de Consulat Général de France qui a déléivré aussitôt un visa pour des raisons de la santé, ce qui a permis de le rapatrier en France par le premier avion.

Il a été hospitalisé dans un hôpital à Paris mais il était trop tard. L’infection avait déjà envahi la jambe.

Le médecin a annoncé à Madame Elabe qu’il n’y avait plus d’autre solution que de pratiquer l’amputation de la jambe. L’amputation a été pratiquée et il est en soin à Paris.

En refusant de faire une demande de visa, Guelleh a pris la responsabilité de transformer en tragédie, ce qui n’était qu’un simple accident “courant” et dont les conséquences sont traitées chaque jour dans le monde, sans risquer une infection irréversible.

Cela montre aussi l’état de délabrement de notre système de santé nationale.

Personnellement, je prie Allah pour qu’il permette à M Djibril Djama Elabe de se rétablir dans les meilleures conditions possibles.

Mahamoud Ahmed Idriss